• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Des tas d'histoires à lire au Salon du livre 

Des tas d'histoires à lire au Salon du livre

Le Salon du livre a dévoilé la programmation de... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Le Salon du livre a dévoilé la programmation de sa 36e édition. Le parrain d'honneur Michel Noël a vérifié que les Améridiens étaient bien cité dans l'exposition sur l'histoire de Sherbrooke. Avec lui, la présidente du Salon Lucie Nicol et la directrice Ghislaine Thibault.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Avec une hausse de 50 auteurs, 22 éditeurs et 10 kiosques par rapport à l'an dernier, le 36e Salon du livre de l'Estrie s'annonce des plus étoffés. Mais la directrice générale Ghislaine Thibault ne cherche pas à grossir à tout prix. Elle sera tout de même très heureuse si le salon atteint le chiffre des 14 000 visiteurs, bien qu'ils aient été 15 000 à aller flirter avec les livres en 2013.

« Nous sommes maintenant bien loin des creux passés, à 8000 ou 9000 visiteurs. À 14 000 visiteurs, le Salon fait ses frais et on peut parler de succès. À 15 000 aussi (les éditeurs étaient d'ailleurs très contents des ventes l'an dernier). Mais quand il y a trop de monde, les gens ont moins de temps pour regarder les livres », observe-t-elle.

Le plus grand nombre de kiosques cette année (95 au lieu de 85) vient d'un important travail de mise à jour du répertoire des éditeurs en début d'année. « Nous avons ajouté beaucoup de noms à notre liste d'envoi. Nous avons vraiment ratissé tout le Québec », dit celle qui a aussi vu le nombre d'auteurs et d'éditeurs passer respectivement à 310 et 300 (par rapport à 260 et 278 en 2013).

Pour cette 36e édition, qui se déroulera du 16 au 19 octobre au Centre de foires de Sherbrooke, les organisateurs ont choisi comme thème Histoires à suivre. La grande Histoire jusqu'aux petites histoires du quotidien, dans lesquelles chacun baigne constamment. Le prétexte était donc tout trouvé pour inviter des auteurs qui écrivent des romans historiques. C'est le cas des auteurs Pauline Gill et Hervé Gagnon, respectivement à l'honneur le vendredi et le samedi. La première s'intéresse surtout à l'histoire du Québec, et le second, qui rédige des romans policiers et fantastiques (il vient d'ailleurs de remporter le prix Saint-Pacôme du meilleur premier polar), situe son action dans différentes époques, du Moyen Âge jusqu'au Montréal des années 1890.

C'est aussi à partir de ce thème que le parrain d'honneur, Michel Noël, a été choisi. Ce dernier a des parents algonquins, il est né en Abitibi et il a publié plus d'une centaine d'oeuvres (dont plusieurs livres jeunesse), la plupart inspirées par les peuples autochtones. Sa série la plus célèbre s'intitule Les Papinachois et compte 20 volumes. Il a aussi remporté le Prix du Gouverneur général du Canada en 1997.

« C'est un honneur pour moi d'avoir été pressenti comme parrain. Cela me permet de revenir dans cette belle région, quand j'ai travaillé plus de 30 ans au ministère de la Culture et des Communications du Québec. J'ai vécu 14 années dans une communauté amérindienne et j'ai d'abord écrit pour rendre hommage à mes ancêtres », indique l'écrivain de 70 ans, avant de conclure par miguetsh (merci en algonquin).

Important pour les professeurs

Parmi les auteurs plus connus qui feront un passage cette année, notons les animatrices-journalistes Catherine Perrin, Pascale Whilhelmy et Claudine Bourbonnais, les comédiennes Louise Portal et Guylaine Guay, la chanteuse Édith Butler (qui viendra présenter sa biographie), le slameur David Goudreault, Lucie Pagé, Danielle Laurin, Mylène Gilbert-Dumas, Sylvie Payette, Ghislain Taschereau ainsi que plusieurs habitués tels Denis Monette, Jocelyn Bérubé, Johanne Seymour et Tristan Demers. Claire Vigneau, lauréate du prix Alfred-DesRochers en 2013, sera auteure à l'honneur le dimanche.

« Il y aura sept lancements de livre, un record, et une centaine d'animations », souligne Ghislaine Thibault. Parmi ces dernières, Louis Lavoie se déguisera tantôt en Félix Leclerc, tantôt en Émile Nelligan.

Les enfants ne seront pas en reste, avec plusieurs animations qui leur sont destinées. « Au moment où je vous parle, il nous manque 300 enfants à confirmer avant d'atteindre le nombre des 3000 jeunes qui nous visiteront le jeudi et le vendredi, soit le même nombre que l'an dernier. C'est une excellente nouvelle pour nous. Nous avions craint plusieurs désistements à cause des coupures. C'est signe que le salon du livre reste important pour les professeurs. »

Les visiteurs qui possèdent un téléphone intelligent pourront télécharger la programmation sur leur appareil, à la maison ou au Salon, grâce au code QR qui les mènera directement au tout nouveau site mobile de l'événement. Une navette gratuite sera aussi offerte par la STS aux visiteurs du Salon le samedi soir, de 18 h à 21 h 30, entre le Carrefour de l'Estrie et le Centre de foires.

Salon du livre de l'Estrie

Du jeudi 16 au dimanche

19 octobre

Centre de foires de Sherbrooke

Entrée : 5 $ (étudiants : 3 $; enfants de cinq ans et moins : gratuit)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer