• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Humeur inégale au congrès des musées québécois 

Humeur inégale au congrès des musées québécois

Le congrès annuel de la Société des musées québécois (SMQ), qui devait s'ouvrir... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le congrès annuel de la Société des musées québécois (SMQ), qui devait s'ouvrir sous un lourd couvert nuageux à Sherbrooke lundi, a plutôt débuté avec une percée de soleil inattendue : l'annonce du plan culturel numérique du gouvernement libéral, qui prévoit l'octroi d'une somme de 10,9 millions de dollars, dans les deux prochaines années, pour aider les institutions muséales à tirer profit des nouvelles plates-formes de diffusion et d'archivage.

« C'est une somme importante, dont une partie permettra aux petites et moyennes institutions de rattraper leur retard dans la numérisation de leurs collections et de les mettre en valeur sur ces nouveaux outils. C'est très intéressant », s'est réjoui hier Michel Perron, directeur de la SMQ, avant d'entrer en assemblée générale. C'est la SMQ qui sera chargée de mettre en place ce programme, selon les modalités du gouvernement.

La nouvelle a été accueillie comme un baume par les deux cents participants réunis à l'Hôtel Delta. Et non comme une panacée. Ces professionnels du milieu culturel ne se leurrent pas. Cette annonce n'est pas la solution à tous les problèmes auxquels les musées font face en cette période d'austérité. Le colloque, qui se déroule aujourd'hui et demain, a d'ailleurs été placé sur un thème sans équivoque : Le défi de la gestion muséale. Des ateliers et débats sur la performance, la créativité et le leadership sont notamment au programme.

En août, la SMQ avait lancé un cri d'alarme, décriant le sous-financement public de ses institutions membres, dont plusieurs ont atteint le stade de la pauvreté. Le milieu se trouve « au bord du précipice », selon ce que rapportait alors Le Devoir.

La nouvelle a été accueillie comme un baume par les deux cents participants réunis à l'Hôtel Delta.

« L'humeur générale est inégale, parce que les grandes questions du financement demeurent. Il y a un peu d'exaspération, qui véhicule du stress, chez les membres de l'ensemble de notre réseau. Il reste beaucoup de défis à relever, mais les gens mesurent l'importance de se rassembler cette semaine, pour se donner les meilleurs moyens pour traverser la crise », a indiqué Michel Perron.

Hier soir, les participants, venus de tout le Québec, ont été invités à visiter en groupe le Musée de la nature et des sciences, le Musée des beaux-arts et la Société d'histoire de Sherbrooke. La SMQ, qui représente 300 institutions et 600 membres individuels, remettra ses prix d'excellence, ce soir, lors d'une cérémonie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer