Décès de Carmen Déziel

Carmen Déziel avait connu une brillante carrière dans... (Photo fournie)

Agrandir

Carmen Déziel avait connu une brillante carrière dans les années 1950 et 1960.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Les funérailles de Carmen Déziel, cette chanteuse sherbrookoise ayant connu une brillante carrière dans les années 1950 et 1960, auront lieu samedi matin à la Coopérative funéraire de l'Estrie.

Décédée le 22 septembre dernier au pavillon Saint-Vincent de l'Institut de gériatrie, à l'âge de 82 ans, l'artiste s'est fait connaître par ses versions de nombreux succès français, italiens et américains, tels Mes souliers bleus (Blue Suede Shoes), Ne sois pas cruel (Don't Be Cruel) et Bambino.

Carrière à Montréal

Épouse d'Armand DesRochers, cousin de Clémence DesRochers et également musicien et chanteur, Carmen Déziel s'est fait remarquer dès l'âge de 14 ans en remportant un concours de jeunes talents à CHLT. Recrutée par Jean Grimaldi, elle partira ensuite pour Montréal, menant avec son époux une carrière de tournées et de cabarets. Revenu à Sherbrooke en 1960, le couple a continué de donner des spectacles dans la région. La chanteuse a animé La boîte à chansons pendant deux ans à Télé 7.

Devenus évangélistes baptistes en 1967, Carmen Déziel et son mari se sont retirés, lançant ensuite quelques albums à caractère religieux.

La chanteuse laisse dans le deuil son époux, ses deux enfants et sa petite-fille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer