• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Un vent d'innovation au Ciné-Parc Orford 

Un vent d'innovation au Ciné-Parc Orford

Après une année sans projections, l'immense terrain du Ciné-Parc Orford se... (Photo Ciné-Parc Orford)

Agrandir

Photo Ciné-Parc Orford

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ismael Toulouse
La Tribune

(Sherbrooke) Après une année sans projections, l'immense terrain du Ciné-Parc Orford se remplit de nouveau de voitures. Un air de désolation qui fait place à un vent d'innovation alors que les trois acquéreurs ont présenté les nombreuses nouveautés qui accompagnent la réouverture de l'emplacement. Une mission d'entreprise qui change, mais qui veut avant tout offrir un service de divertissement de qualité aux citoyens.

Le passage tant attendu au numérique se démarque de toutes les additions dévoilées par les propriétaires du Ciné-parc. Avec l'achat de deux projecteurs numériques à la fine pointe de la technologie, le Ciné-parc s'assure d'une qualité d'image exceptionnelle, digne de celle des cinémas.

« Plus besoin d'attendre à 10 h le soir pour partir les films. On peut les écouter même si le soleil n'est pas tout à fait couché et l'image sera claire quand même », indique David Hurtubise, président.

Autre innovation importante, la possibilité d'écouter les films en anglais ou en français simplement en syntonisant le poste radio désiré, une première en Amérique du Nord. À cela s'ajoutent des terrains de volleyball, des modules de jeux, des tables à pique-nique et un service de restauration offrant de la pizza.

Plusieurs évènements seront organisés au cours de la saison. Les propriétaires prévoient notamment tenir une soirée thématique d'Halloween en diffusant des films d'horreur le 31 octobre. Une soirée de Noël, des séances de signatures avec des gens du box-office et une diffusion de courts-métrages seraient également dans les plans.

Toutes ces nouveautés font du nouveau Ciné-parc un endroit plus accessible pour la population. Seule attraction du genre de l'Estrie, mais aussi du Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches, le Ciné-parc a voulu s'établir comme une destination touristique de choix.

« C'est notre rôle d'amener le Ciné-parc comme une grande activité familiale », mentionne Jean-Yves Martel.

Et c'est avec une équipe de jeunes et moins jeunes que l'organisation entend remplir cette mission.

Plus qu'un ciné-parc

Un nouveau logo, un nouveau look, une nouvelle mission : être plus qu'un ciné-parc. Comptant deux producteurs dans ses rangs, l'organisation du Ciné-parc Orford HD veut mettre l'Estrie sur la carte dans le monde du cinéma.

« On veut sortir du cadre du simple ciné-parc. On veut faire que les gens s'impliquent. On veut attirer des grandes productions ici. », explique David Hurtubise.

Le mot d'ordre est de redonner l'écran au public. Et pour ce faire, on prend les grands moyens. Sur le site se trouve une immense remorque couverte par une toile noire. Son contenu reste secret.

Difficile de soutirer des informations de Jean-Yves Martel. Il se contente de dire que ce sera une « vraie expérience hollywoodienne. »

De quoi égayer la curiosité de plusieurs. D'ici le grand dévoilement, le Ciné-parc Orford HD est ouvert les vendredis, samedis et dimanches jusqu'à 23 mai après quoi il sera opérationnel 7 jours sur 7. L'extraordinaire Spider-man 2, RoboCop et Les voisins seront entre autres à l'affiche ce vendredi soir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer