Hauts et bas d'une session universitaire

William Blanchet... (Photo collaboration spéciale)

Agrandir

William Blanchet

Photo collaboration spéciale

Partager

(SHERBROOKE) Une chargée de cours qui distribue un plan daté de 2008 et saupoudré de fautes. Un professeur, gonflé d'empathie, qui donne le choix aux étudiants de remettre leur travail de session un jour ou l'autre ou l'autre. Un titulaire qui s'écoute parler pendant un monocorde monologue de trois heures. Un conférencier qui livre un témoignage sans rapport avec la matière enseignée...

Tout ancien étudiant universitaire peut citer de mémoire de pareilles situations de flou pédagogique. « Nous avons créé des personnages burlesques, qui rassemblent les pires traits possibles chez un enseignant...»

Un diplômé du baccalauréat en rédaction, communication et multimédia de l'Université de Sherbrooke lance une websérie cinglante, très critique du corps professoral. Sur le tableau des Chroniques du gars blasé est souligné à la craie grasse le manque de contenu et de structure de certains passeurs de connaissances, pourtant censés être des parangons de rigueur et de fermeté.

William Blanchet, réalisateur et producteur de la série tournée à Sherbrooke, commet avant tout ses sketches pour faire sourire ses camarades de classe, entre deux cours. Mais aussi pour asséner un petit coup de règle sur les doigts des mauvais pédagogues.

Texte complet dans La Tribune de mardi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer