• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Les coups de coeur 2012 de l'équipe des arts 

Les coups de coeur 2012 de l'équipe des arts

Catherine Durand... (Archives La Presse)

Agrandir

Catherine Durand

Archives La Presse

Partager

La Tribune

(Sherbrooke) Chaque fois qu'un calendrier est enterré dans le bac de récupération surgit la nostalgie, la peur de jeter aussi aux vidanges ce que l'année a apporté de plus grand, de plus beau. Cette année encore, Les membres de l'équipe des arts ont maintes fois été émus, séduits, troublés par des créateurs, des artistes, des humains, qui ont fait crépiter le foyer de leurs émotions. Pour ne pas que soient compostés trop rapidement ces bonheurs de 2012, voici les coups de coeur des journalistes Steve Bergeron, Laura Martin et Karine Tremblay.

Les comédiennes Guylaine Tremblay,  Céline Bonnier et... - image 1.0

Agrandir

Les comédiennes Guylaine Tremblay, Céline Bonnier et Suzanne Clément.

Pour un artiste de la chanson, le lancement d'un nouvel album devient indissociable de l'année de sa parution. L'année 2012 sera donc, pour Catherine Durand, celle des Murs blancs du nord. Tout comme 2008 est celle de Coeurs migratoires et 2005, celle de Diaporama. Chacune rime avec un nouveau livre qui s'ouvre, une nouvelle aventure qui commence.

Année d'accomplissement, donc, mais année aussi très chargée pour l'artiste. Pas seulement pour la réalisation de l'album, mais pour toutes les tâches connexes qui viennent avec, dans lesquelles Catherine Durand s'est retrouvée après la perte de son équipe de gérance Tandem.mu.

«Je n'ai jamais eu autant de responsabilités, à tous points de vue! J'ai été très occupée par la production, les subventions, tout le démarchage pour trouver une nouvelle maison de disques... Je me suis vraiment épuisée avec ça et j'ai eu des moments de découragement.»

La signature avec Spectra, qui lui a fourni non seulement l'étiquette, mais aussi le soutien pour signer ses contrats de spectacles, lui a donné un peu d'oxygène. «Mais je n'ai toujours pas d'équipe de gérance. Je suis toujours la seule employée de l'équipe de Catherine Durand. Mais je ne ferme pas la porte à engager quelqu'un pour pouvoir me concentrer beaucoup plus sur la musique que sur les aspects techniques. »

Les comédiennes d'Unité 9: Prison dorée

Suzanne Clément, en Shandy désinhibée et vulgaire, à des mètres de dentelle cheap de l'anxieuse Sophie Paquin. Catherine Proulx-Lemay, en maman au coeur craqué, qui après des années de rôles discrets met enfin son nom sur nos lèvres. Ève Landry, surgie de nulle part en punk androgyne capable du pire. Et Guylaine Tremblay, Micheline Lanctôt, Céline Bonnier, Mariloup Wolfe, Salomé Corbo, Sarah-Jeanne Labrosse... Quand il est trop dur de choisir, alors, on ne choisit pas.

Parce que les comédiennes du téléroman radio-canadien se sont totalement abandonnées à leur partition et ont joué en choeur avec une maestria égale, ces taulardes attachantes m'ont gardée en otage dans mon salon tous les mardis de l'automne. J'ai parfois ri, chaque fois pleuré. Et ce qu'il y a de bien, c'est que ça reprendra le 15 janvier...

Adam Cohen... (Archives La Tribune, Frédéric Côté) - image 2.0

Agrandir

Adam Cohen

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Adam Cohen: l'heureuse dernière chance

Like a Man, c'est le disque qu'on n'attendait pas. Celui qui a sorti Adam Cohen de l'ombre, qui l'a propulsé à l'avant-scène et qui a fait oublier les années floues pendant lesquelles il pataugeait dans de la pop bonbon qui ne lui allait pas. L'an passé, au moment d'amorcer la tournée, il avait confié à un collègue journaliste que ça passait ou ça cassait. Autrement dit, c'était l'album de la dernière chance.

La chance a tourné : certifié or, le disque pave la voie au prochain opus. Car prochain opus il y aura. Peut-être plus vite qu'on pense.

"On verra si je respecterai le délai, mais j'aimerais le lancer en mars ou en avril prochain. Après 14 mois de tournée, je profite de vacances en famille pendant les Fêtes et après, j'entrerai en studio. Maintenant que j'ai trouvé ma voie, je ne m'en éloignerai pas: mes prochaines chansons s'inscriront en continuité avec celles que j'ai promenées en spectacle, même si j'espère aussi arriver à surprendre. Pour la première fois, je sens qu'il y a des attentes, une anticipation. Je n'ai jamais vécu ça avant. Et pour tout dire, ça me met une certaine pression, ça génère de l'anxiété."

C'est que, après avoir passé des années à courir après la gloire, Adam Cohen en avait fait son deuil. Curieusement, c'est en faisant fi du possible succès que celui-ci est venu.

"J'essaie de voir les choses comme Rafael Nadal, qui dit que la pression, après tout, est un luxe. Lorsqu'on attend quelque chose de quelqu'un, c'est qu'il n'est pas anonyme. Avant, je faisais de la musique avec le but d'être perché le plus haut possible dans l'échelle du showbiz. Je ne pense plus comme ça. En lançant Like a Man, l'idée, c'était de ne pas me préoccuper du tout de la réussite commerciale. Je me suis concentré sur la scène, je voulais être fidèle aux chansons, tout en les amenant dans une autre dimension esthétique. Je voulais être un bon artiste, tout simplement, en honorant la tradition familiale de laquelle je suis issu."

Il a remporté son pari. Partout, on a souligné son talent vrai. Et on a reconnu sa filiation musicale avec le grand Leonard, son célèbre père. Après avoir joué aux quatre coins du pays et après avoir été applaudi en Europe, où il a fait les premières parties de Rufus Wainwright, l'auteur-compositeur-interprète n'a qu'un souhait : que l'histoire d'amour entre le public et lui continue de fleurir. Ailleurs, mais aussi ici.

"Le Québec, c'est la province qui m'a vu naître. Qu'elle dévoile et déclare son amour pour mon oeuvre, ça m'a rendu fier. J'espère que les Québécois vont continuer de me suivre, que ce courant sincère qui nous lie va continuer de grandir."

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer