La Petite Boîte noire rouvre

Un an après avoir été forcée de fermer... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Un an après avoir été forcée de fermer ses portes de la rue Albert aux spectateurs, La Petite Boîte noire rouvre. Georges Goulet et Jacques-Philippe Lemieux-Leblanc ont réussi à trouver un nouveau local où accueillir de nouveau les artistes de la scène indépendante.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partager

(Sherbrooke) Elle a été ballottée, la Petite Boîte noire. Elle a même failli être fermée, scellée au ruban large et poussée au fond de l'entrepôt des bons souvenirs.

C'était sans compter sur l'entêtement et la passion invariable des fondateurs, loin d'être résignés à se fermer la boîte.

Le 30 novembre prochain, presque un an après avoir débranché les amplificateurs dans son loft de la rue Albert en raison d'un avis de non-conformité de la Régie du bâtiment du Québec, la micro salle de spectacles rouvrira dans un local de la rue Wellington Sud.

Depuis octobre, les partenaires font des pieds, des mains, des genoux et des coudes pour transformer cet ancien commerce de tatouage (avec femmes nues peintes à l'aérographe sur les murs!) en un espace aussi intime et ouaté que l'ancien appartement niché au-dessus d'un antiquaire et meublé de bric et de broc qu'ils ont inauguré en secret avec des membres d'Arcade Fire en 2010.

Les convertis reconnaîtront le tapis persan rouge, les lampes antiques et même les tables et les chaises du bon vieux temps, exhumés des cartons. L'impression d'entrer en imposteurs dans une maison privée et de joindre une secte musicale secrète, ça, ils l'auront un peu sacrifiée dans le déménagement en zone commerciale.

Texte complet dans La Tribune de mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer