Le Marché de soir de Compton tourne à plein régime

Les producteurs présents au Marché de soir de Compton,... (La Tribune, Tommy Brochu)

Agrandir

Les producteurs présents au Marché de soir de Compton, comme Frédéric Jobin-Lawler et Annie Lévesque, sont heureux de la visibilité offerte par l'événement.

La Tribune, Tommy Brochu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Compton) Malgré la météo plus ou moins clémente depuis le début de l'été, le Marché de soir de Compton roule à plein régime. Les exposants locaux ont l'occasion de partager leurs produits avec les citoyens et les touristes, qui tombent sous le charme.

Les producteurs ont l'occasion de se faire connaître en participant au Marché de soir de Compton. C'est le cas de l'entreprise l'Abri végétal, qui participe à l'activité depuis le tout début.

« Ce qui est intéressant, c'est que le Marché offre la possibilité de se créer une base de clientèle à l'année, analyse le copropriétaire de L'Abri végétal, Frédéric Jobin-Lawler. Ça offre de la visibilité. Le Marché nous amène également de plus en plus de clients qui deviennent accros à nos légumes. Les gens nous disent qu'ils ne sont plus capables d'acheter des légumes de l'épicerie, donc ils font le détour! » continue celui qui offre une dizaine de sortes de légumes.

De bons chiffres d'affaires

Si le Marché de soir offre de la bonne visibilité, les ventes affluent aussi. Les propriétaires de l'Érablicieux offrent leurs produits au Marché depuis seulement six semaines. La copropriétaire, Diane Beaulieu-Groleau, est séduite par l'événement. « Ça va très bien. Les gens adorent les produits. Le marché offre une diversité incroyable. Pour mes ventes, je vois une grande différence. On se fait connaître! »

Les organisateurs sont aussi satisfaits des chiffres de la première moitié de saison. « On a eu 1300 et 1250 personnes respectivement dans les deux dernières semaines », révèle la directrice générale des Comptonales, Sonia Quirion.

Si la météo n'a pas nécessairement joué en défaveur du Marché de soir de Compton, les nombreuses alertes d'orages et de pluie auraient fait fuir quelques visiteurs. « Ce n'est pas vraiment la température qui est le problème, c'est ceux qui annoncent la météo. Ils annoncent des orages violents. Avez-vous déjà vu des orages qui ne sont pas violents? On appelle ça de l'enflure verbale », s'insurge la présidente du conseil d'administration des Comptonales, Diane Goyette.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer