«Une opportunité en or» pour les entrepreneurs

François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international et Marie-Claude... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international et Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, ont rencontré plusieurs entrepreneurs jeudi à l'hôtel Delta de Sherbrooke.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Cut Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune

(Sherbrooke) L'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne est une « incroyable opportunité » pour les entrepreneurs, selon le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne. L'accord entrera en vigueur le 21 septembre prochain.

François-Philippe Champagne s'est arrêté à Sherbrooke et Coaticook mercredi et jeudi dans le cadre d'une tournée pancanadienne qui vise à informer les entrepreneurs de l'impact de l'accord de libre-échange qui a été signé en octobre dernier.

Selon l'accord, les exportations canadiennes de boeuf et de porc vers l'Europe pourront augmenter. Les exportations de blé et de maïs seront également bonifiées.

En retour, les importations de fromages européens augmenteront, entre autres. Les droits de douane sur une quantité de produits, dont les vins et les spiritueux, seront également réduits.

« Ce seront 9000 lignes tarifaires qui tomberont à zéro, précise le Ministre. Le Canada sera le seul pays du G7 à bénéficier d'un tel accès au marché européen. C'est une opportunité en or pour nos entrepreneurs. »

Les entreprises canadiennes auront également accès à une grande partie du marché public du Vieux Continent.

« C'est un marché d'une valeur de 3300 milliards de dollars annuellement, explique M. Champagne. La plupart des entrepreneurs que l'on rencontre sont au courant de l'accord, mais ne réalisent pas encore l'impact qu'il aura. »

« Qu'une entreprise soit à Coaticook, Bordeaux, Lisbonne ou Paris, il n'y aura presque aucune différence, souligne Marie Claude Bibeau, députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international et de la Francophonie. Avec cet accord, à des fins commerciales, le Canada devient ni plus ni moins un pays européen. »

« L'Estrie est une région forte en PME, c'est une très bonne nouvelle pour la région », résume-t-elle.

L'accord de libre-échange entrera en vigueur de façon provisoire le 21 septembre

Il sera appliqué de façon définitive lorsque les parlements de tous les États membres de l'UE auront ratifié le texte. Avec la Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer