Iceworks : « Une erreur », selon Vicki-May Hamm

La mairesse de Magog Vicki-May Hamm pense que... (archives la tribune)

Agrandir

La mairesse de Magog Vicki-May Hamm pense que le refus d'un soutien à la série d'animation d'Iceworks est une erreur.

archives la tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La décision du gouvernement du Québec de ne pas offrir de soutien à l'entreprise IceWorks Animation constitue « une erreur », selon la mairesse de Magog et présidente du comité de développement socioéconomique de la MRC de Memphrémagog, Vicki-May Hamm.

Mme Hamm se montre ainsi persuadée que le projet de série d'animation présenté par IceWorks Animation, qui créerait des dizaines d'emplois, mériterait d'être supporté financièrement par le gouvernement provincial.

L'entreprise avait demandé une garantie de prêt de 2,7 millions $ à Investissement Québec, mais le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec a rejeté la demande. Pour justifier la décision rendue, on a notamment souligné qu'aucun programme gouvernemental ne permettait d'aider la PME.

« Le projet d'IceWorks est intéressant d'un point de vue économique, affirme Vicki-May Hamm. Il rendrait possible le développement d'un nouveau domaine d'expertise chez nous, à Magog. En plus, il ferait rayonner notre région. »

Dans la foulée, Mme Hamm soutient que, s'ils profitaient d'une oreille attentive, des intervenants de la région magogoise seraient sans doute en mesure de démontrer à la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, que le projet est pertinent et prometteur. « Nous allons nous reparler entre nous localement et, au besoin, je suis prête à faire un appel s'il le faut », déclare-t-elle.

Par ailleurs, la mairesse de Magog estime que la stratégie de développement régional du gouvernement de Philippe Couillard demeure boiteuse, malgré la bonne volonté qu'elle sent chez plusieurs députés du Parti libéral du Québec.

« Il semble qu'il y ait une volonté politique de développer les régions du Québec. Par contre, les programmes qui existent ne sont pas bien adaptés à la volonté exprimée. Les fonctionnaires n'ont donc pas les outils leur permettant de mettre en oeuvre ce que désirent les élus. »

Elle souligne à ce sujet que les ministres Dominique Anglade et Lise Thériault avaient toutes deux été séduites par l'approche innovante mise de l'avant Magog technopole, ce qui n'a pas empêché l'organisme de patienter pendant de longs mois avant d'avoir la confirmation que Québec l'épaulerait financièrement. « On nous disait qu'il ne correspondait à aucun programme », se souvient-elle.

Le PQ critique

Porte-parole de la région de l'Estrie pour le Parti québécois, le député Sylvain Gaudreault se montre également critique de la décision du gouvernement dans le dossier d'IceWorks Animation.

« C'est assez incroyable que les libéraux n'acceptent pas de donner la garantie de prêt de 2,7 millions $ que leur demande cette entreprise quand on sait qu'ils ont trouvé 300 M$ pour la crise du bois d'oeuvre. De toute évidence, ils tiennent l'Estrie pour acquise considérant qu'ils ont cinq députés dans cette région », déclare M. Gaudreault.

Rappelons que le projet d'IceWorks Animation, auquel est associé l'auteur Bryan Perro, est d'une valeur de 10, 7 M$. Radio-Canada était prête à acheter les 26 premiers épisodes de la série d'animation, qui mettrait en vedette un personnage issu de l'univers d'Amos Daragon.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer