Francine Guay à nouveau récompensée

Francine Guay (deuxième à partir de la gauche)... (Photo fournie)

Agrandir

Francine Guay (deuxième à partir de la gauche) de M.I. Intégration a reçu le prix Innovation et croissance mondiale lors de la soirée BMO rend hommage aux femmes. Les trois autres lauréates sont Dre Brenda Milner, Geneviève Hardy et Vickie Joseph.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(Sherbrooke) Après avoir été nommée Grande Estrienne 2017 lors du Gala Reconnaissance Estrie de la Chambre de commerce de Sherbrooke, la femme d'affaires Francine Guay a été honorée cette semaine lors de la cinquième édition du programme national BMO rend hommage aux femmes.

Le groupe financier salue ainsi le mérite de la Sherbrookoise qui mène l'entreprise M.I. Intégration depuis plus de 30 ans déjà. En plus d'une usine à Sherbrooke, M.I. Intégration a une usine au Mexique et son plan de croissance prévoit d'autres partenariats dans le monde.

Mme Guay a été honorée à Montréal lors de ce gala qui vise à reconnaître la contribution remarquable de femmes aux affaires locales et à la collectivité. L'entrepreneure a mérité la palme dans la catégorie Innovation et croissance mondiale. « C'était vraiment une surprise. J'ai été invitée à la soirée, mais je ne savais même pas que j'étais en nomination! » réagit Mme Guay.

M.I. Intégration est une entreprise qui se spécialise dans la production de moules pour composantes injectées destinés au secteur automobile. À l'origine un projet de couple, c'est maintenant une véritable affaire de famille. Le fils de Mme Guay a d'ailleurs récemment pris la présidence de l'entreprise, qui prévoit s'agrandir dans le futur. « Le secteur évolue, il faut donc suivre l'évolution du marché », mentionne Mme Guay, qui observe des partenariats possibles avec la Chine, l'Europe et l'Afrique.

Si elle se dit surprise de ce prix, elle n'en est pas moins reconnaissante. « C'est très valorisant. On travaille pour notre entreprise, pour sa pérennité. Se faire reconnaître c'est comme se faire dire qu'on a trouvé la formule gagnante », relate la récipiendaire.

Si elle évolue dans un milieu plutôt masculin, Francine Guay rapporte que cela n'a pas été un problème, elle ne s'y est jamais vraiment arrêtée d'ailleurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer