Les mises en chantier d'habitations sont à la hausse

La tendance des mises en chantier d'habitations est à la hausse au Canada en... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La tendance des mises en chantier d'habitations est à la hausse au Canada en février et Sherbrooke suit la tendance.

Effectivement, les mises en chantier de maisons individuelles ont connu un regain ces derniers mois à Sherbrooke. La réduction de l'offre sur le marché de la revente et la situation favorable de l'emploi sont des facteurs ayant stimulé la demande d'habitations neuves, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

En 2016, le marché du travail a continué de progresser dans la région, ce qui s'est traduit par des gains nets annuels dans les emplois à temps plein chez les 25 à 44 ans. Ces éléments devraient stimuler la demande d'habitations en 2017.

La tendance des mises en chantier d'habitations se chiffrait à 204 669 au Canada en février, comparativement à 200 255 en janvier, toujours selon la SCHL. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

« Cet hiver, le nombre de mises en chantier de logements tendait à la hausse au Canada, en raison surtout d'un accroissement de la construction en Ontario. Dans cette province, les mises en chantier de maisons individuelles ont atteint des niveaux jamais vus depuis juillet 2008, ce qui a neutralisé le ralentissement enregistré récemment en Colombie-Britannique », a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.

Dans la région de Montréal, les mises en chantier de copropriétés ont considérablement augmenté en février. Cette hausse s'explique surtout par la réalisation de projets immobiliers d'importance dans le secteur du centre-ville de Montréal-Griffintown. L'activité sur le marché de la copropriété neuve demeure donc soutenue dans cette zone, puisque ces nouvelles unités viennent s'ajouter à près de 3000 autres actuellement en construction.

À Toronto, l'offre est faible sur le marché de la revente, ce qui entraîne un débordement de la demande sur le marché du neuf, en particulier dans le segment des habitations de faible hauteur. En février, le nombre de maisons individuelles commencées a atteint son plus haut niveau en plus de dix ans pour cette période. Quant à la tendance pour l'ensemble des mises en chantier d'habitations, elle est demeurée stable en février même si l'activité a diminué pour les appartements.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer