2,8 M$ pour 12 entreprises du Centre-du-Québec

La vice-première ministre et ministre du Développement économique... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

La vice-première ministre et ministre du Développement économique régional, Lise Thériault.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) La vice-première ministre Lise Thériault a annoncé, jeudi à Drummondville, des contributions de 2,8 millions $ pour 12 entreprises des MRC d'Arthabaska et de Drummond dans le cadre du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

De ce nombre, ce sont Groupe Anderson de Chesterville et L.C.N. de Wickham qui reçoivent les subventions des plus importantes. Les enveloppes de 500 000 $ leurs permettront de réaliser des projets d'une valeur respective de 9,6 millions $ et 8,8 millions $.

Au total, on évalue que la contribution du gouvernement permettra des investissements totaux d'un peu plus de 33,5 millions $, ainsi que la création et la consolidation de 150 emplois dans la région.

Cette vague d'annonces vient en quelque sorte épuiser l'enveloppe de 50 millions $ consacrée aux MRC situées en dehors des régions de Bécancour et Trois-Rivières. Les Centricois ont utilisé près de 80 % de cette somme et ont maintenant les yeux rivés sur les 130 millions $ qui n'ont pas été utilisés par les Trifluviens et leurs voisins de la rive-sud.

À cet effet, la ministre a imploré les entreprises de la région à prendre rendez-vous avec le ministère du Développement économique et à présenter leurs projets, même s'il n'y a techniquement plus d'argent disponible pour eux dans le fonds.

« Ne laissez pas dormir vos projets, venez les présenter, vérifiez s'ils peuvent se qualifier pour ce fonds ou être admissibles pour d'autres fonds, parce qu'il n'y a pas que celui-là, il y a d'autres outils », affirme la ministre Thériault.

Le verdict au printemps

Ça fait un certain temps maintenant que tout le Centre-du-Québec demande à avoir accès à la part du Fonds de diversification réservée à Trois-Rivières et Bécancour et toujours inutilisée. À ce sujet, la ministre a indiqué qu'une analyse de « mi-mandat » avait été menée et qu'une décision sera prise au printemps.

« J'aurai bientôt l'occasion d'annoncer des modifications aux critères des fonds que je dois gérer. Ce que je veux, c'est que nos entreprises puissent avoir accès à ces fonds, il faut que je m'arrange pour que les critères soient favorables. Est-ce que la date butoir va rester la même? Je ne sais pas », explique-t-elle, précisant qu'elle était bien au fait que les MRC de Drummond et d'Arthabaska avaient été les plus dynamiques depuis que le fonds de 200 millions $ lié à la fermeture de Gentilly-2 est rendu disponible.

La région de Drummond a évalué à 14 le nombre de projets admissibles au Fonds de diversification qui n'ont pu être menés à bien, la limite ayant été atteinte.

« On a un débordement de bonnes nouvelles, illustre en souriant le maire suppléant de Drummondville, Yves Grondin. Stimuler l'économie, on le fait avec nos moyens, mais on a aussi besoin de l'implication des autres paliers de gouvernement. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer