La bière de la mine Jeffrey devra changer de recette

L'appellation de La Ciel ouvert sera conservée, mais... (La Tribune Yvan Provencher)

Agrandir

L'appellation de La Ciel ouvert sera conservée, mais l'entreprise va recréer artificiellement le profil de l'eau jadis puisée à la mine Jeffrey avec l'ajout de minéraux

La Tribune Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) La microbrasserie Moulin 7 se voit dans l'obligation de modifier la recette de fabrication de sa bière « la Ciel ouvert », sa dernière création réalisée à partir d'eau puisée dans le puits minier de la mine Jeffrey. Les propriétaires de cette jeune entreprise ont été avisés en fin décembre par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) que la loi ne leur permettait pas d'utiliser une source d'eau potable non contrôlée.

« À la mi-décembre, nous avons reçu la visite d'une personne de la Régie mandatée pour procéder à l'inspection de nos installations de production et pour l'analyse de qualité de nos produits, une inspection annuelle et habituelle pour toutes les microbrasseries. C'est à ce moment que nous avons appris que l'eau servant à fabriquer de la bière devait obligatoirement être puisée à partir d'un puits fermé ou d'un réseau d'aqueduc conventionnel, ce que nous ignorions. L'eau utilisée ne peut provenir d'un lac, d'une rivière, d'un glacier et même d'une source naturelle de surface », explique Danick Pellerin, un des copropriétaires. 

L'avis officiel a été reçu quelques jours avant Noël, avis auquel les intéressés se sont conformés. « Il n'était pas question pour nous d'entrer en conflit avec la Régie, son personnel a fait son travail, nous allons comme il se doit respecter la loi. Ce n'est pas l'eau de la mine qui est en cause, mais un article de loi que nous ignorions. Nous comprenons leur point de vue. L'analyse faite de notre bière a d'ailleurs démontré sa grande qualité, l'absence de tout élément non désiré, sa saine composition ». Les tests effectués par la Régie n'ont pas démontré de problèmes ou d'anomalies en ce qui a trait à l'eau de la mine parallèlement.

La Régie des alcools, des courses et des jeux a d'ailleurs permis à la microbrasserie d'écouler ses stocks existants. À la suite de l'intérêt médiatique qui suivit le lancement de « la Ciel ouvert », les ventes se sont avérées fort intéressantes et à la suite de l'avis de la Régie, la vente par leur réseau de distribution a été arrêtée. « Durant la période des Fêtes, une vente sur deux à notre boutique d'emballages-cadeaux ou de cruchons était effectuée pour cette bière, tellement sa popularité était grande», nous a mentionné Danick Pellerin.

La même appellation sera conservée, mais l'entreprise modifiera sa recette, recréera artificiellement le profil de l'eau jadis utilisé avec l'ajout de minéraux dont le calcium, le sel et le magnésium, l'eau de la mine étant fortement minéralisée. Le même goût devrait subsister selon le brasseur qui conclut que l'expérience en valait la peine : un de leurs rêves de petits gars ayant été réalisé,  soit d'aller puiser l'eau du fond de la mine Jeffrey.

La microbrasserie Moulin 7 prépare également une nouvelle bière d'inspiration belge actuellement en maturation et qui sera disponible dans un mois, une bière pour célébrer le 100e brassin du Moulin 7.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer