Hausse de 5,5% du prix des maisons

Au quatrième trimestre 2016, le marché de l'immobilier à Sherbrooke renoue avec... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Au quatrième trimestre 2016, le marché de l'immobilier à Sherbrooke renoue avec la croissance avec une augmentation des prix de 5,5 pour cent, par rapport à la même période l'année dernière. Le prix médian pour l'agrégat des différents types de propriétés de la région se situe maintenant à 250 804 $, selon les études publiées jeudi par Royal LePage.

« Ville universitaire, Sherbrooke a souffert de la politique d'austérité du gouvernement provincial en matière d'investissements dans la sphère publique. Après des gels d'embauche et des départs à la retraite anticipés autant à l'Université de Sherbrooke qu'au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, les deux principaux employeurs de la région, on a constaté depuis quelques mois une hausse considérable des nouvelles embauches chez ces deux institutions, un facteur non négligeable pour l'économie locale », remarque Jean-François Bérubé, dirigeant-propriétaire, Royal LePage Évolution, qui précise que l'Université a obtenu d'importants fonds pour la recherche sur les nanotechnologies et que tout cela a eu pour effet d'attirer une main-d'oeuvre qualifiée avec des revenus importants, entrainant notamment une hausse des ventes de maisons à deux étages dans la région.

Selon l'analyse, le prix médian des maisons de plain-pied à Sherbrooke a connu une très légère baisse de 0,6 pour cent au cours du quatrième trimestre, pour s'établir à 206 785 $. Cependant, le prix des maisons à deux étages a connu une vigoureuse augmentation de 6,0 pour cent par rapport à la même période en 2015, pour s'établir à 286 189 $. Les résultats indiquent que les ventes des maisons de plain-pied ont augmenté de 17,8 pour cent et les ventes des maisons à deux étages ont atteint 14,1 pour cent.

« Nous avons aussi remarqué une nouvelle tendance auprès des baby-boomers et des personnes âgées. Ces derniers se tournent de plus en plus vers les appartements en copropriété haut de gamme à la suite de la vente de leur maison, car ils se retrouvent souvent avec un capital de retraite moindre que ce qu'ils avaient estimé », fait remarquer M. Bérubé. 

Le marché actuel demeure à l'avantage des acheteurs et le demeurera encore pour les mois à venir, prédit M. Bérubé.

« Les nouvelles règles hypothécaires n'ont heureusement pas eu d'impact négatif sur le marché de la revente jusqu'à maintenant, mais quelque peu affecté celui des nouvelles constructions où on a remarqué une légère baisse de transactions. L'année 2016 a été en dents de scie, et je crois que 2017 sera plus positive et stable. Cependant, le marché immobilier et l'économie de Sherbrooke en général, demeurent sensibles aux politiques de Québec et d'Ottawa », résume-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer