Le Siboire veut créer une « destination bière »

En installant sa nouvelle succursale à l'angle du... (123RF)

Agrandir

En installant sa nouvelle succursale à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Laurier, à Montréal, le Siboire aura pignon sur rue à côté de l'une des microbrasseries les plus réputées de la métropole, Dieu du ciel.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) En installant sa nouvelle succursale à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Laurier, à Montréal, le Siboire aura pignon sur rue à côté de l'une des microbrasseries les plus réputées de la métropole, Dieu du ciel. Alors qu'ils pourraient craindre la concurrence ainsi engendrée, les propriétaires de la microbrasserie sherbrookoise voient plutôt cette situation comme un avantage.

« On trouvait que c'était une bonne idée de se mettre à côté d'un endroit qui a déjà un bon achalandage, qui attire des gens qui aiment la bière. On s'est dit que ça allait pouvoir créer une destination bière pour les amateurs à Montréal », explique Jonathan Gaudreault, copropriétaire du Siboire.

« Je dirais même que nos recherches étaient en partie basées là-dessus : c'était un de nos critères de s'installer près d'une autre microbrasserie, pour justement en faire un pôle d'attraction, ajoute-t-il. C'est toujours plaisant quand tu sais que tu peux marcher deux minutes et trouver une autre microbrasserie pas loin, un peu comme au centre-ville de Sherbrooke. »

Avant d'arrêter leur choix sur le local situé au 5101, boulevard Saint-Laurent, les propriétaires Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily ont passé près de deux ans à chercher l'endroit idéal pour accueillir leur troisième succursale.

« On avait regardé plusieurs secteurs à Montréal. Nos recherches se sont finalement terminées au Plateau quand on a trouvé ce local-là, qui répondait à tous nos critères, dont la possibilité d'avoir un permis de bar, évidemment. Aussi, on ne voulait pas se retrouver au centre-ville, sur Sainte-Catherine par exemple, et que ça fasse un peu impersonnel. On voulait s'intégrer dans une espèce de vie de quartier », mentionne M. Gaudreault.

Bien que les travaux n'en soient qu'à leur début, Jonathan Gaudreault confirme que le Siboire montréalais devrait ouvrir ses portes à la fin du mois d'avril, comme l'annonçait La Tribune mercredi. Environ 175 places assises seront disponibles dans l'espace de 511 mètres carrés (5500 pieds carrés).

« Ce sera en effet un hybride du Siboire Jacques-Cartier et du Siboire Dépôt, confirme également le copropriétaire. On a pris un peu les points qu'on aimait de chacune des succursales existantes, au niveau du décor, du menu, de l'ambiance... on a pris ce qu'on pense qui va fitter le mieux avec le quartier où on s'installe. »

Quant à la bière, M. Gaudreault garantit que celle-ci continuera d'être entièrement produite à Sherbrooke, pour ensuite être transportée à Montréal.

« On tient à ce que les gens boivent la bière sherbrookoise, on veut faire rayonner Sherbrooke à l'extérieur de la région, dit-il. Ça va aussi nous permettre d'avoir un bon contrôle de la qualité. »

Quatrième succursale

Les propriétaires du Siboire comptent-ils poursuivre le développement de la microbrasserie à l'extérieur de Sherbrooke ?

« Je dirais que notre plan stratégique, c'est d'avoir un total de quatre succursales, donc une de plus, mentionne Jonathan Gaudreault. Québec me semble une belle destination, mais ça pourrait aussi être deux succursales à Montréal. On va d'abord voir comment ça va se passer avec la troisième. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer