Investissement majeur à l'abbaye Saint-Benoît

L'architecte Sédrick Bolduc, le père Dom André Laberge... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

L'architecte Sédrick Bolduc, le père Dom André Laberge et le frère Patrick Flageole, fromager, ont annoncé jeudi la construction d'une fromagerie au coût de 7,5 millions $ à l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La communauté des moines de Saint-Benoît-du-Lac augmentera de façon significative sa capacité de produire du fromage grâce à un investissement de 7,5 millions $, qui permettra la construction d'une fromagerie toute neuve.

Les moines de Saint-Benoît-du-Lac ont annoncé la construction de la future fromagerie jeudi après-midi, à leur abbaye, en présence de dignitaires, dont le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, ainsi que d'intervenants liés à l'industrie agroalimentaire et à celle du tourisme.

Les travaux de construction se sont déjà amorcés et ils se poursuivront durant les prochains mois. Le maître-fromager de la fromagerie, le frère Patrick Flageole, espère que les futures installations seront opérationnelles à compter du printemps.

« Nous obtiendrons des installations à la fine pointe, a déclaré le frère Flageole. Notre capacité de production passera de 300 000 à 450 000 kilos par année avec cet investissement. Nous ferons croître la production peu à peu une fois dans le nouveau bâtiment. »

Le maître-fromager a notamment souligné que deux cailleurs, des équipements de première importance, seront utilisés dans la future fromagerie. Ils auront ensemble une capacité totale de 9500 litres. Il s'agira d'une amélioration puisque l'usine de production actuelle n'en compte qu'un seul.

L'investissement annoncé devrait permettre la consolidation de la quinzaine d'emplois reliés aux activités de la fromagerie. L'ajout de quelques emplois supplémentaires n'est pas impossible plus tard, mais les moines préfèrent ne pas promettre la création de nouveaux postes à ce stade-ci.

Les fromages de l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac sont écoulés au Canada et à Dubaï. Éventuellement, les moines aimeraient en vendre aux États-Unis et en Europe. Ils perçoivent que le marché est en croissance et ont l'intention d'en profiter eux aussi.

Évidemment, il est facile de s'imaginer qu'ils pourraient affronter une concurrence plus grande en raison de l'accord de libre-échange signé par le Canada et l'Europe ces dernières semaines. Le marché canadien sera en effet davantage ouvert aux fromagers européens.

« Moi, je ne suis pas inquiet des effets de cet accord, indique Patrick Flageole. Je ne crois pas que nos fidèles clients vont se lancer du jour au lendemain sur les camemberts en provenance de l'Europe. Et puis je pense que notre notoriété va nous aider à conserver notre place dans le marché. »

À la tête de la communauté religieuse de Saint-Benoît-du-Lac, le père abbé André Laberge note pour sa part que l'abbaye désire conserver sa position de « chef de file » dans le domaine de la fabrication de fromages fins.

Le père abbé a également révélé que l'investissement prévu n'aurait pu se concrétiser sans les dons de généreux donateurs. « On remercie ces gens, car la fromagerie est notre plus importante source de revenus », mentionne-t-il.

Pour sa part, Jacques Demers a rappelé que Saint-Benoît-du-Lac possède un statut de municipalité. « C'est intéressant de voir tout ce qui se fait ici », a-t-il dit, tout en soulignant le caractère iconique du lieu et son apport à la communauté de la MRC de Memphrémagog.

En terminant, notons que les moines ont vu leur fromage Fontina fumé remporter un prix lors de la dernière édition du concours Sélection Caseus, qui récompense les meilleurs producteurs de la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer