La Frissonnante prend le virage vert

La députée Karine Vallières, les copropriétaires Joël Lalancette... (La Tribune, Yvan Provencher)

Agrandir

La députée Karine Vallières, les copropriétaires Joël Lalancette et Simon Parent, le ministre Pierre Arcand, exhibant ces étonnantes fraises venues du froid.

La Tribune, Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Danville) Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, PierreArcand, et la députée de Richmond Karine Vallières, ont annoncé vendredi l'attribution d'une aide financière de 402 303 $ à La Frissonnante inc., une entreprise se spécialisant dans la production annuelle de fraises en serre à Danville.

Financé par le Fonds vert, plus particulièrement par le programme ÉcoPerformance, ce projet permettra la réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) de 804,8 téq.CO2/an, ce qui équivaut à retirer quelque 237 véhicules légers des routes annuellement.

Le ministre a insisté sur l'importance d'axer le développement des entreprises sur l'efficacité énergétique. « Le projet de La Frissonnante est un modèle pour les entreprises québécoises. En améliorant ses procédés et en installant des appareils et de l'équipement moins polluants et plus efficaces, l'entreprise réduira ses frais d'exploitation. De plus, elle contribuera à la modernisation de notre économie, et ce, en participant à la transition énergétique du Québec », a affirmé le ministre Arcand.

« En réduisant ses émissions de gaz à effet de serre, La Frissonnante prend le virage vert, améliore la qualité de l'air de la région et devient un exemple pour les autres entreprises du comté de Richmond. Cet investissement dans des technologies propres est un exemple concret de développement durable dans la MRC des Sources », a ajouté la députée Karine Vallières commentant cette autre bonne nouvelle économique pour la région des Sources.

La Frissonnante, une entreprise d'ici gérée par des Québécois, est le plus gros producteur de fraises en serre en Amérique et la seule au Québec à produire toute l'année. L'entreprise souhaite installer une nouvelle chaufferie au gaz naturel, avec des chaudières plus efficaces, qui inclut des condenseurs de fumée. Cet investissement d'un million $ permettra d'optimiser le réseau de chaleur afin qu'il fonctionne à plus basse température et ainsi de maximiser le rendement des condenseurs.

« Notre système de chauffage datant de 35 ans présentait des lacunes évidentes pour nous permettre de produire des fraises à l'année. Son efficacité était de 60 % avec une fiabilité de 10 %. Nous devions abaisser notre bilan énergétique en le rendant plus performant et écoénergique, assurer une récupération des CO2 rejetés dans l'atmosphère », a fait mention un des copropriétaires de l'entreprise, Joël Lalancette, fier des efforts consentis pour le développement écoresponsable de La Frissonnante et de ces « étonnantes fraises venues du froid ».

Avec une production de 300 tonnes de fraises par an, l'entreprise horticole travaille très fort afin de pouvoir augmenter sa part de marché alors que 28 000 tonnes de fraises sont produites aux États-Unis annuellement. « Le marché de fraises produites en serres est complètement ouvert. L'entreprise est en rupture du produit constamment, car la demande de fraises d'ici, été comme hiver, excède la production ». Une vingtaine de travailleurs oeuvrent en permanence dans cette entreprise danvilloise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer