Le Petit Quartier comptera 75 minimaisons

Le voile est levé sur les détails entourant... (Greenwood Avenue Cottages, designed by Ross Chapin Architects and developed by The Cottage Company)

Agrandir

Le voile est levé sur les détails entourant le projet du Petit Quartier, ce quartier coopératif de minimaisons qui verrait le jour dans l'arrondissement de Fleurimont. Il compterait 75 minimaisons dont le prix d'acquisition varierait entre 106 000 $ et 140 000 $.

Greenwood Avenue Cottages, designed by Ross Chapin Architects and developed by The Cottage Company

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le voile est finalement levé sur les détails entourant le projet du Petit Quartier, ce quartier coopératif de minimaisons qui verrait le jour dans l'arrondissement de Fleurimont, à l'angle du chemin Duplessis et de la rue Papineau. Il compterait 75 minimaisons dont le prix d'acquisition varierait entre 106 000 $ et 140 000 $.

Le projet du Petit Quartier, piloté par Richard... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Le projet du Petit Quartier, piloté par Richard Painchaud, a été présenté mardi.

Archives, La Tribune

Le projet, piloté par Richard Painchaud, a été présenté mardi dans un 5 à 7 au Boquébière. Une vidéo d'une trentaine de minutes expliquait le principe de coopérative et donnait tous les détails connus concernant le Petit Quartier. Cette vidéo doit d'ailleurs être diffusée sur la page Facebook Tiny house en Estrie.

« Nous nous sommes inspirés du concept des pocket neighborhood aux États-Unis. Ce n'est pas un concept où on trouve des rues droites. L'aménagement est fait pour que la voiture ne serve qu'à entrer et sortir du développement. On retrouvera des pochettes de 10 à 15 maisons avec des réseaux de sentiers qui mènent à un bâtiment communautaire. Quand les gens sortiront de leur maison, ils ne seront pas devant un stationnement, mais devant un parc, un sentier, un boisé », explique M. Painchaud.

Une seule rue municipale traverserait tout le projet à partir du chemin Duplessis. « Nous nous sommes beaucoup inspirés de l'architecture de Ross Chapin. Les maisons de style champêtre auront une superficie de 16 par 30, soit 480 pieds carrés de superficie au sol, mais elles auront des plafonds de 20 pieds. Il sera possible d'avoir une mezzanine ou de fermer le deuxième étage pour avoir deux chambres en haut. Nous aurons donc des trois et demi, quatre et demi et cinq et demi. À la base, la boîte est la même pour tout le monde, mais il y a tellement de possibilités d'aménagement et d'adaptation qu'il n'y en aura probablement pas deux pareilles. »

L'occupant de la maison pourra donc choisir les armoires, le plancher, tout en n'ayant que la peinture à faire. Il y a toutefois un prix plafond à 140 000 $, un prix fixé par le comité porteur, composé des quinze premiers propriétaires de la coopérative. « Nous voulons garder une certaine uniformité. »

Les minimaisons bénéficieront des services municipaux et respecteront toutes les normes de sécurité exigées pour toutes les constructions sur le territoire de la ville. « La santé et la sécurité ne sont pas négociables. »

Tel qu'indiqué il y a quelques semaines, le terrain où est prévu le développement, d'une superficie de plus de 730 000 pieds carrés, fait l'objet d'une offre d'achat conditionnelle à l'acceptation du projet par la Ville. Plus de 60 % de la superficie serait conservée en espace vert.

Richard Painchaud estime avoir une bonne collaboration de la Ville. Il s'attend à obtenir le feu vert des autorités municipales au printemps et celui du ministère de l'Environnement vers la fin de l'été 2017. Selon ses projections, la construction des 75 minimaisons se déroulerait entre mai et septembre 2018.

Une première rencontre officielle devrait se tenir avec la Ville de Sherbrooke avant la fin du mois de novembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer