Les entreprises d'ici invitées au Plan Nord

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles,... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a invité les entreprises de la région à contribuer à la version 2.0 du Plan Nord qui en est à ses premiers balbutiements. Il leur offre, notamment, de se manifester par l'entremise d'un tout nouveau site Web.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a invité les entreprises de la région à contribuer à la version 2.0 du Plan Nord qui en est à ses premiers balbutiements. Il leur offre, notamment, de se manifester par l'entremise d'un tout nouveau site Web.

« Nous sommes en train de construire une nouvelle page de l'histoire du Québec et vous pouvez en faire partie », a-t-il lancé, précisant qu'on aurait besoin de quelque 3800 fournisseurs afin de mener le projet. « Le Nord est beaucoup plus près de vous que vous pouvez le croire ».

Le ministre invite donc les entreprises sur le Web afin de répondre aux appels d'offres et d'en apprendre davantage sur les décideurs. Il croit que ce portail facilitera la sous-traitance. Dans la région de l'Estrie et du Centre-du-Québec, des dizaines d'entreprises profitent du Plan Nord, c'est notamment le cas de Soucy, Canimex et Transport Bourret.

Des « fournisseurs officiels »

Afin de promouvoir les bonnes pratiques des entreprises qui participent au projet, le ministère a mis sur pieds un statut de « fournisseur officiel » du Plan Nord. Ce titre sera accordé aux entreprises qui ont le souci de développer le territoire de façon adéquate.

« C'est une première fois que nous ferons un développement totalement planifié. Il se fera dans le respect de l'environnement et permettra d'améliorer de façon sensible la qualité de vie des gens de la région concernée », ajoute-t-il.

Au cours des derniers mois, le gouvernement du Québec a réalisé des investissements de plus de 200 millions $ afin, notamment, de faire l'acquisition des infrastructures ferroviaires et portuaires de Wabush Mines dans la région de Sept-Îles.

« Ce port a un important potentiel d'exportation de marchandises, il a un potentiel comparable à celui du port de Vancouver. Il nous permettra de diminuer nos coûts de transport, ce qui est un facteur important. Des pays comme l'Australie sont situés plus près de la Chine et de l'Inde », stipule-t-il.

Des investissements de plus de 2 M$ à Drummond

Le ministre Arcand a par ailleurs annoncé des subventions totalisant 2 039 163 $ afin de permettre à sept entreprises de la région de Drummondville d'améliorer leurs performances écoénergétiques.

La plus grande portion de l'enveloppe, soit un peu plus d'un million $ a été attribué à Micro Bird pour l'installation de sept échangeurs de chaleur et d'un collecteur solaire pour préchauffer l'air frais. On estime que ces mesures permettront à l'entreprise de réduire de 955 tonnes ses émissions de gaz à effet de serre, soit l'équivalent de 176 véhicules en circulation.

Soucy Belgen a, pour sa part, obtenu 251 250 $ afin de financer un projet de 350 000 $ visant à récupérer l'air provenant du séchage. Le directeur de l'usine, Jasmin Villeneuve, estime les économies en lien avec cet investissement à 75 000 $ annuellement.

GEA Houle a profité d'aides financières de 190 000 $, alors qu'Aéronergie bénéficie d'une subvention de 173 085 $. Somprema (163 312 $), Novalab (93 325 $) et Pyrotek (88 066 $) ont également pu améliorer leurs installations afin d'améliorer leur rendement énergétique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer