KABS produira un nouveau médicament à Asbestos

Jean-Simon Blais et Gérard Akinocho, respectivement président et... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Jean-Simon Blais et Gérard Akinocho, respectivement président et vice-président de KABS, et Bruno Maranda, président de Mendelikabs.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) La société pharmaceutique MendeliKABS a annoncé vendredi que Santé Canada a approuvé le médicament MDK-Nitisinonepour le traitement de la tyrosinémie héréditaire de type 1. Classée comme maladie orpheline, la tyrosinémie héréditaire affecte une personne sur 200 000 dans le monde, mais affiche toutefois une fréquence plus élevée au Québec où environ une centaine d'individus en sont affectés.

C'est dans le parc industriel d'Asbestos que ce médicament sera produit par l'entreprise de services biopharmaceutique KABS qui compte lancer la production d'ici le mois d'août 2017 dans ses installations réparties dans trois bâtiments acquis dans cette ville. En activité depuis 1997, Laboratoires KABS est spécialisé dans l'analyse et le développement de médicaments. Ses installations de St-Hubert sont dédiées aux activités de développement et prototypage, contrôle de qualité et fabrication.

« Pendant plusieurs années, KABS a recherché un site idéal pour développer des unités de fabrication de médicaments approuvés, selon des critères bien définis : Proximité d'un centre d'expertise médicale et pharmaceutique; dynamismes et coordination des intervenants en développement industriel; et surtout des valeurs des gens de la région pour le travail bien fait », a fait part le président de KABS, Jean-Simon Blais, commentant son choix de s'établir à Asbestos.

L'optimisation et validation des premiers modules de salles blanches, soit des locaux à pression contrôlée de l'air pour éviter toute potentielle contamination, sont en cours pour initier la production de ce médicament suite à son association avec une entreprise de Sherbrooke pour former MendeliKABS. Le projet d'Asbestos constitue une phase d'expansion de KABS et permettra de fabriquer une plus grande variété et une plus grande quantité de produits.

Il s'agit de la première approbation par Santé Canada d'un médicament pour la tyrosinémie héréditaire de type1. La Nitisinone est utilisée pour traiter la tyrosinémie héréditaire de type1 en combinaison avec l'adhérence à une restriction de la tyrosine dans le régime alimentaire. Depuis son introduction en 1991, ce traitement a remplacé la greffe du foie en tant que traitement de première ligne pour cette maladie rare.

Animée par la volonté d'offrir des solutions pharmacologiques conformes aux normes de qualité les plus rigoureuses, à un coût abordable, aux personnes atteintes de la tyrosinémie héréditaire de type 1, MendeliKABS souhaite élargir l'accès aux médicaments orphelins afin de pourvoir efficacement aux besoins des personnes atteintes de maladies rares. Le MDK-Nitisinone est produit en trois dosages, 2 mg, 5 mg et 10 mg. Des démarches ont cours pour desservir l'Europe et éventuellement les États-Unis, l'Asie et l'Amérique du Sud.

Cette maladie dite « horrible » est en progression au Québec. Sans traitement ou greffe du foie, les enfants atteints décèdent en bas âge. Le mal apparaît dès la naissance et affecte le foie, les reins et le système nerveux. Le dépistage est maintenant fait chez tous les poupons au Québec. Le système de santé québécois verse 1 M$ par mois à la pharmaceutique SOBI de Suède, le seul fabricant à ce jour, pour se procurer ce médicament, ce sans aucune retombée économique. Le marché mondial de ce médicament se situe à près de 200 M$ annuellement.

« Àune époque où l'accès aux médicaments estune question de plus en plus sensible, nous sommes particulièrement fiers de pouvoir offrir le premier et unique traitement approuvé par Santé Canada aux Canadiens souffrant de tyrosinémie », a indiqué le Dr Bruno Maranda, président de MendeliKABS. Profitant de cette annonce et en compagnie du président de KABS, Jean-Simon Blais, il a remis un chèque de 15 000 $ au Groupe d'aide aux enfants tyrosinémiques du Québec « parce que chaque vie compte ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer