IXTROM s'installe à Magog

Le directeur général de Magog technopole, André Métras,... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le directeur général de Magog technopole, André Métras, a souhaité la bienvenue à la présidente d'IXTROM, Soledad R. Bourque, mercredi à Magog. La nouvelle entreprise magogoise, qui oeuvre dans le domaine des mesures d'urgence, compte créer 80 emplois au cours des cinq prochaines années.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) L'arrivée à Magog de l'entreprise IXTROM ne peut que réjouir les dirigeants de l'organisme Magog technopole et ceux de la Ville de Magog. La nouvelle venue promet en effet la création d'environ 80 emplois au cours des cinq prochaines années. Que demander de mieux?

Actuellement, IXTROM compte une vingtaine d'employés. Cette PME du secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) a connu une croissance soutenue, durant les derniers mois, et ses patrons ne prévoient aucune baisse de régime à moyen terme.

OEuvrant dans le domaine des mesures d'urgence, la nouvelle entreprise magogoise a signé déjà des contrats avec la Sûreté du Québec et le ministère de la Sécurité publique. La PME entretient également l'espoir de décrocher des contrats au Panama et aux Philippines dans un avenir rapproché.

Présidente d'IXTROM, Soledad R. Bourque reconnaît que le recrutement de main-d'oeuvre risque de représenter un défi pour sa PME pendant les années à venir.

« Je crois que l'endroit où on est situé est attirant, dit Mme Bourque. On offre aussi une rémunération intéressante. Et puis on a même une salle de jeu dans nos locaux. Les différents avantages qu'on propose devraient selon moi nous permettre de recruter le personnel dont on a besoin. »

La « bonne recette »

La femme d'affaires souligne par ailleurs que sa PME a décidé de quitter Sherbrooke pour s'installer à Magog, plus précisément à l'îlot du Quai, en raison de l'environnement offert sur place aux entreprises du secteur des TIC.

« Nos nouveaux locaux sont à côté du lac Memphrémagog, près des restaurants, dans un secteur desservi par une piste cyclable, note Mme Bourque. En plus, on profite du soutien de Magog technopole depuis le début. Je trouve que la Ville de Magog a la bonne recette pour attirer des entreprises comme la nôtre. »

Directeur général de Magog technopole, André Métras révèle quant à lui que les premiers contacts entre son organisation et IXTROM remontent à la première moitié de 2015. « On a trouvé qu'il y avait une cohérence entre ce qu'ils font et la vision qu'on a développée, indique-t-il. On souhaitait créer une grappe autour de l'École nationale en sécurité intégrée et IXTROM s'inscrivait parfaitement là-dedans. »

Mairesse suppléante de la ville de Magog, Denise Poulin-Marcotte salue également l'implantation de la PME à Magog. « Pour assurer le développement économique et social de la municipalité, il est important que nos concitoyens puissent obtenir de bons emplois », affirme-t-elle.

Un poids accru dans l'économie locale

Le poids du secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) dans l'économie de la région de Magog n'a cessé de s'accroître au cours des dernières années. Et tout laisse croire que la croissance observée se poursuivra dans les années à venir.

Selon des données colligées par l'économiste David Dupuis, le chiffre d'affaires cumulatif de l'ensemble des entreprises du secteur des TIC à Magog a atteint 15 millions $ en 2015. Et on prévoit qu'on s'approchera ou qu'on dépassera légèrement le cap des 22 M$ cette année.

Les salaires offerts aux travailleurs de ces entreprises sont en moyenne nettement au-dessus du revenu médian des habitants de la MRC de Memphrémagog. L'écart entre les deux serait supérieur à 13 000 $.

Les travailleurs du secteur des TIC de la région -- Memphrémagog touchent également des augmentations de salaire particulièrement intéressantes tous les ans. Leur revenu annuel augmente en moyenne de 3,8 pour cent par année. Aux fins de comparaison, la hausse se situe à 2,2 pour cent lorsqu'on s'intéresse à l'ensemble de la population québécoise.

Plus de 300 personnes oeuvrent dans le secteur des TIC dans la région de Magog. La masse salariale cumulative des entreprises qui les emploient se chiffre à 10 M$.

« Les performances actuelles permettent déjà d'entrevoir l'émergence d'un écosystème dynamique et créatif pour lequel l'activité économique pourrait dépasser les 30 M$ d'ici quelques années à peine », indique David Dupuis.

Dans la foulée, M. Dupuis ajoute qu'en « stimulant l'innovation, le maillage et la croissance des entreprises » les intervenants locaux favoriseront la croissance du secteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer