Glori.us prend de l'expansion à St-Lambert

Le copropriétaire de Glori.us Jean-François Bédard, ici accompagné... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Le copropriétaire de Glori.us Jean-François Bédard, ici accompagné de Tanya Cloutier, son associée, ne compte pas délaisser la rue Wellington Nord malgré l'ouverture d'une nouvelle boutique à Saint-Lambert.

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une boutique Glori.us ouvrira ses portes sur la Rive-Sud de Montréal, à Saint-Lambert, en mars 2017. Forte du succès au centre-ville de Sherbrooke, la bannière sera déployée pour la première fois à l'extérieur des Cantons-de-l'Est. Le copropriétaire Jean-François Bédard, également président de l'Association des gens d'affaires du centre-ville, ne compte pas délaisser la rue Wellington Nord pour autant.

« Ouvrir une deuxième succursale dans la même ville n'a jamais été une option pour nous. Nous considérons que nous disposons d'une boutique destination où les gens se déplacent pour profiter de nos produits et services. Au centre-ville de Sherbrooke, nous sommes vraiment à notre place », fait valoir M. Bédard.

Plusieurs villes ont été considérées pour une expansion. C'est Saint-Lambert qui apparaissait comme l'option logique. « Nous trouvons leur centre-ville vraiment génial, avec un beau mélange de commerces. Il y a un changement de garde là-bas. Les jeunes familles un peu plus aisées commencent à s'installer. En plus, c'est à la sortie du pont Victoria. En sept minutes, tu es dans le Vieux-Montréal. C'est proche du vieux Longueuil. Tout était aligné. »

La nouvelle boutique pourrait aussi jouir de la réputation de celle qui a pignon sur rue depuis neuf ans à Sherbrooke. « Beaucoup de gens étudient ici, mais viennent de la région de Montréal. Ils retournent dans leur patelin. Nous avons déjà des ambassadeurs en place. »

Légèrement plus petite que celle de Sherbrooke, la nouvelle succursale offrira à 75 % des produits pour femmes et à 25 % des produits pour hommes. On y offrira la confection sur mesure, comme à Sherbrooke, de même qu'une lunetterie.

Le plan de Jean-François Bédard et de son associée Tanya Cloutier n'a jamais été de négliger leur commerce sherbrookois. « Depuis un an, nous formons quelqu'un dans notre entreprise. C'est cette personne qui sera en charge à Saint-Lambert. Nous ne l'aurions pas fait si nous n'avions pas une bonne équipe. Il y a trop d'entrepreneurs qui ont fait l'erreur de tout vouloir faire eux-mêmes. Nous n'oublions pas d'où nous venons. Pour nous, il était important que la structure fasse en sorte que Sherbrooke ne soit pas négligée. »

À long terme, Jean-François Bédard souhaite poursuivre l'expansion. « Nous avons acheté un food-truck pour en faire une boutique mobile. Nous consoliderons cette base avant d'ajouter un autre magasin. La boutique mobile nous sert pour faire du sur mesure dans les événements privés et dans les bureaux. Ce qui est difficile, ce n'est pas de trouver des locaux, mais de trouver des gens qui sont prêts à offrir un bon service à la clientèle. Nous voulons poursuivre l'expansion, mais nous voulons bien le faire. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer