• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Une première «célébration» de l'échec en affaires à Sherbrooke 

Une première «célébration» de l'échec en affaires à Sherbrooke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Dans le monde des affaires, l'échec est de moins en moins considéré comme une expérience négative. On organise même une «célébration» en l'honneur de l'échec.

Après Montréal et Québec, Sherbrooke aura sa première édition d'un FailCamp, le 18 novembre au centre Québecor à compter de 13 h.

«Cette première édition de FailCamp s'inscrit donc dans cette mouvance de développement entrepreneurial à Sherbrooke», soutient Francis Gosselin, président de FG8, cofondateur de FailCamp et animateur de l'édition de Sherbrooke.

«L'échec est une réalité pour les entrepreneurs. Il faut se rappeler qu'un entrepreneur subira en moyenne de 2,5 à 3 échecs avant de goûter au succès.»

Depuis plusieurs mois, Sherbrooke parle entrepreneuriat. C'est encore plus vrai depuis quelques semaines où de grands chantiers de développement de l'entrepreneuriat pointent à l'horizon. Sherbrooke se hisse d'ailleurs au 5e rang des meilleures villes entrepreneuriales du pays, et au premier rang des villes québécoises, selon une étude de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), note M. Gosselin.

Depuis 2014, FailCamp est un évènement dédié à «la célébration de l'échec» sous toutes ses formes. C'est le jour de l'année où chacun est libre de partager ses histoires de catastrophes épiques et les leçons qu'il en a tirées. À FailCamp, pas de honte, pas de gêne, pas de tabous.

Les deux éditions de FailCamp 2016 à Québec et à Montréal ont attiré plus de 275 personnes qui se sont réunies au cours de l'année pour discuter d'échec avec des conférenciers.

L'évènement de Sherbrooke mettra en scène Nicolas Duvernois, fondateur de PUR Vodka, Karine Vallières, députée de Richmond, Jean-René Bélanger, d'Imeka, Anik Beaudoin, du Restaurant Auguste, Julien Brault, du site Hardbacon, et Denis Roy, d'Acolyte. Ces conférenciers raconteront leurs histoires d'échecs en mettant l'accent sur les apprentissages qu'ils en ont tirés, affirme un communiqué de presse.

L'évènement se conclura avec un cocktail dînatoire, afin de permettre aux participants d'échanger avec les conférenciers et entre eux. FailCamp offrira une dégustation des plats du restaurant Auguste et un verre de vin de l'importateur privé Oenopole.

Les billets sont en vente sur la plateforme web de l'évènement (http://fail.camp) au coût unitaire de 75 $. Les étudiants peuvent acheter leurs billets au coût de 25 $.

Partager

À lire aussi

  • Marie-Claude Lortie | Éloge de la chute

    Marie-Claude Lortie

    Éloge de la chute

    Le succès vient rarement sans prise de risque. Et la prise de risque vient rarement sans échec, ou du moins sans la considération de l'échec comme un... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer