• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Développement régional : le tourisme et les sports auront leur part du surplus 

Développement régional : le tourisme et les sports auront leur part du surplus

Le ministre des Finances Carlos Leitao... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le ministre des Finances Carlos Leitao

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Les infrastructures touristiques et sportives devraient connaître un nouveau souffle grâce au surplus de 2,2  milliards $ annoncé mardi par le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, lors de sa mise à jour économique.

En entrevue téléphonique avec La Tribune, le ministre a souligné qu'il avait réservé une enveloppe de 100 M $ par année destinée au développement économique régional et une autre de 400 M $ destinée aux infrastructures, incluant les infrastructures sportives et touristiques.

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement libéral a considérablement modifié l'approche gouvernementale en matière de développement régional, reconnaît M. Leitao. L'abolition des CLD (Centres locaux de développement) et des CRÉ (Conférences régionales des élus), notamment, n'a pas eu les effets escomptés sur tout le territoire québécois.

« Il est vrai que certaines MRC (municipalités régionales de comté) étaient prêtes à prendre le relais, d'autres l'étaient un peu moins, dit-il. Mais les fonds d'investissement sont demeurés en place. Ce que nous allons faire, c'est de nous assurer que nous travaillons ensemble avec les MRC pour qu'elles aient les ressources financières pour leur développement, mais aussi les ressources techniques pour pouvoir le faire », promet M. Leitao.

Selon lui, il est faux de croire que son gouvernement considère les régions comme des pourvoyeurs de ressources au profit des grands centres que sont Montréal et Québec.

« Bien sûr, Montréal et Québec sont des pôles importants en tant que métropole et capitale du Québec, mais ce n'est pas tout. Nous avons aussi une sensibilité particulière pour les pôles régionaux. Le grand défi que nous avons (pour le développement des régions), c'est de savoir comment passer d'une économie du 20e siècle à celle du 21e siècle, c'est-à-dire d'une économie basée souvent sur les ressources naturelles à une économie de services. Est-ce qu'il y a toujours une place en région pour une économie de services? Pour nous, c'est oui. La technologie et l'arrivée des nouveaux moyens de communication donnent aux régions des outils pour passer des ressources aux services », estime M. Leitao.

Ainsi, l'enveloppe supplémentaire de 100 M $ consacrée au développement économique régional a été créée de façon à favoriser le tourisme en région, notamment les festivals et les événements populaires.

« Pour nous, les festivals en région sont aussi, sinon plus importants proportionnellement, que le sont les grands festivals de Montréal et de Québec. D'ailleurs, on travaille très étroitement avec notre collègue (et ministre du Tourisme) Julie Boulet pour mettre en place une nouvelle approche pour soutenir les événements touristiques régionaux. Elle aura de bonnes nouvelles à annoncer là-dessus prochainement. »

Il en sera de même, a-t-il ajouté, concernant l'augmentation de 400 M $ accordé au Programme québécois d'infrastructures.

« Cette enveloppe additionnelle va être utilisée principalement dans les infrastructures locales et régionales surtout sportives, a précisé le ministre en laissant le soin à son collègue de L'Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, d'en faire la déclinaison au cours des prochains mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer