• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Le Bistro Kapzak fermera samedi: le projet Well inc. en cause? 

Le Bistro Kapzak fermera samedi: le projet Well inc. en cause?

Le chef Jason Kacprzak se voit obligé de... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Le chef Jason Kacprzak se voit obligé de fermer le Bistro Kapzak à compter de samedi.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Destiné à revitaliser le centre-ville de Sherbrooke, le futur projet Well inc. pourrait bien l'avoir privé d'un de ses artisans. Incapable d'en venir à une entente convenable avec le propriétaire de son local pour un nouveau bail de cinq ans, le chef Jason Kacprzak se voit obligé de fermer le Bistro Kapzak à compter de samedi.

« On a négocié avec le propriétaire jusqu'à mercredi dernier, mais il a été impossible de s'entendre. Il voulait renégocier le bail et introduire plusieurs clauses inacceptables dont on ne voulait pas et qui ne justifiaient pas la hausse de loyer exigée. C'était impossible pour nous de fonctionner comme ça », explique le chef propriétaire du restaurant situé au 20 Wellington Sud.

« Je ne peux pas dire si ça a eu un effet direct [le projet Well inc.], mais est-ce que ça a influencé le propriétaire de savoir que son immeuble devrait monter de valeur ? Peut-être. De mon côté, c'est certain que je crois au centre-ville et au projet. On s'est beaucoup investi au centre-ville et on a regardé d'autres locaux. Ce n'est pas de gaieté de coeur et ç'a été une décision difficile, mais c'est juste trop dispendieux maintenant d'y être. »

Installé au coeur de Sherbrooke depuis cinq ans, le Bistro Kapzak déménagera donc au centre-ville de Granby vers la mi-janvier, « une décision familiale », mentionne Jason Kacprzak.

« Moi-même je viens de Bromont, ma famille y habite toujours et ma conjointe vit à Granby. D'une certaine façon, c'est logique. C'est aussi stratégique pour moi de rester dans les Cantons-de-l'Est, parce que j'adore les Cantons et j'y crois et je veux continuer à encourager les producteurs d'ici avec qui je fais affaire depuis les cinq dernières années. »

D'ici samedi, le chef promet néanmoins de gâter la clientèle qui a toujours soutenu sa cuisine fusion polonaise depuis son arrivée à Sherbrooke.

« On doit vider nos frigos et notre alcool, donc on va essayer de gâter tout le monde le plus possible, que ce soit avec les repas ou des petites bouchées. »

Le restaurant comptait dix employés, dont trois à temps plein. Ces derniers ont été avisés du déménagement dimanche.

« On leur souhaite de trouver un bon emploi rapidement et c'est certain qu'on va les recommander », a-t-il indiqué.

L'immeuble dans lequel se trouve le restaurant appartient à la compagnie 9303-2191 Québec inc., elle-même détenue par l'homme d'affaires André Moisan.

La Tribune n'est pas parvenue à le joindre dimanche.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer