Les projets de Mag One Products s'accélèrent

Les projets de l'entreprise Mag One Products dans la région d'Asbestos semblent... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les projets de l'entreprise Mag One Products dans la région d'Asbestos semblent s'accélérer. Des résultats préliminaires des prélèvements des résidus du site de la mine Jeffrey montrent une bonne concentration en magnésium.

La direction de la compagnie de Vancouver, qui dispose d'un bureau à Montréal, s'est réunie récemment pour examiner les donnes fournies par la firme SNC-Lavalin et discuter du potentiel commercial du projet.

Les prélèvements effectués contenaient 22 pour cent de magnésium, mais aussi 18 pour cent de silicium, précise-t-on. Mag One a déjà annoncé qu'il souhaite aussi produire de l'oxyde de magnésium d'une haute pureté.

La compagnie travaille avec des spécialistes de l'Université de Sherbrooke. L'équipe est formée du professeur Gervais Soucy, assisté des spécialistes Jean-Marc Lalancette et Denys Pinard.

Rappelons qu'un nombre important d'emplois pourraient être créés à Asbestos et à Danville, avec l'implantation de Mag One Products, qui oeuvre dans le domaine du magnésium, divulguait La Tribune en juillet.

L'entreprise veut lancer la production et l'assemblage de panneaux de magnésium dans le secteur du site de la Mine Jeffrey. Elle pourrait débuter au printemps prochain.

Toutefois, on veut aussi mettre sur pied une mini usine pilote qui entra en fonction pour produire de l'oxyde de magnésium, indique la présidente Gillian Holcroft.

« Les projets avancent », assure la femme d'affaires depuis les bureaux montréalais de la compagnie. « Nous avons des investisseurs qui poussent pour que ça avance vite. »

« Nous avons trouvé des produits de très bonne qualité dans les résidus miniers. »

Dans les deux cas, la compagnie espère lancer la production dans des bâtiments existants, ajoute Mme Holcroft.

Elle mentionne qu'il y a dans le secteur Asbestos des édifices capables d'accueillir les installations de Mag One Products. Les bâtiments doivent être à proximité des amas de résidus de la mine d'amiante, dit-elle.

La production de panneaux de magnésium sera plus facile à lancer, car moins complexe et demandant moins de permis. Celle d'oxyde de magnésium sera plus compliquée, compte tenu des procédés chimiques en cause.

Les risques dans ce projet ne sont pas du côté de la matière première, commente-t-elle. « Il y a des millions de tonnes de ce que nous voulons, fait-elle remarquer. Ce n'est donc pas un projet minier. La ressource est là, disponible. »

« La question est de savoir si la technologie pour transformer ce que nous trouvons est efficace et s'il y a un marché pour le vendre. Nous croyons avoir trouvé un bon procédé. Le défi est donc technologique et en ce qui concerne la demande. Nous avons décidé de travailler avec les gens de la région, car ce sont eux qui ont les connaissances. Ils sont les experts. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer