BRP garde l'oeil sur le marché de la moto

Bombardier Produits Récréatifs (BRP) pourrait avoir un intérêt... (123RF)

Agrandir

Bombardier Produits Récréatifs (BRP) pourrait avoir un intérêt pour la production et la fabrication de motocyclettes, selon une étude de marché réalisée par l'analyste Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Valcourt) Bombardier Produits Récréatifs (BRP) pourrait avoir un intérêt pour la production et la fabrication de motocyclettes, selon une étude de marché réalisée par l'analyste Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux. Même si ce projet n'est pas pour demain, BRP ne ferme pas la porte à cette possibilité.

Le fabricant BRP, qui produit des motoneiges et... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Le fabricant BRP, qui produit des motoneiges et des véhicules Spyder à ses installations de Valcourt, garde l'oeil ouvert sur le marché de la moto. « On ne veut pas se fermer à toutes les options de pouvoir continuer à croître dans le marché des véhicules récréatifs », affirme Sylvain Morissette, directeur corporatif-communication globale.

Archives, La Tribune

Il y a deux semaines, un rapport financier publié par Desjardins portait sur la possibilité que BRP ajoute à sa collection de véhicules récréatifs la production et la fabrication de motocyclettes.

L'enjeu du rapport était notamment de vérifier l'intérêt de BRP pour un tel projet. La réponse : oui. Étant donné que la compagnie oeuvre déjà dans le secteur de véhicules récréatifs, elle ne se ferme pas à cette possibilité. L'étude illustrait que BRP pourrait avoir des revenus annuels de 325 à 600 millions $ et une part de marché variant entre 3 et 5 %.

« On a annoncé notre intérêt dans le domaine récréatif avec des investissements d'environ 120 millions $ à Valcourt en décembre 2015. Cela avait pour but d'améliorer notre chaîne de production et notre façon de faire dans le but de les rendre les plus compétitives dans la fabrication actuelle de nos véhicules. On a fait des investissements aussi importants du côté du Mexique et de l'Autriche. On a mis à jour nos équipements et on continue à se moderniser », explique Sylvain Morissette, directeur corporatif-communication globale.

Pour BRP, il est important de continuer à croître, mais pour l'instant, l'objectif est de continuer dans les véhicules déjà sur le marché et de les améliorer.

« On pousse plus loin et on veut aller plus loin. On ne veut pas se fermer à toutes les options de pouvoir continuer à croître dans le marché des véhicules récréatifs. »

Depuis bon nombre d'années, BRP compte pour une présence importante dans la fabrication de différents véhicules récréatifs.

« La priorité demeure le véhicule actuel qu'on produit ici particulièrement à Valcourt et c'est la motoneige Ski-Doo et le véhicule Spyder, qu'on a aussi développés au cours des dernières années qui se rapprochent du secteur d'activité de la moto ainsi que tous les autres de véhicules récréatifs. On a toujours été dans ce secteur et ça fait près de 75 ans. »

Continuer sur le marché actuel

Même si BRP ne ferme pas la porte à une éventuelle production de motocyclette, il est pour le moment prioritaire de se concentrer sur le marché actuel. « C'est sûr qu'on a déjà été dans plusieurs segments de véhicules récréatifs comme celui de la motocyclette, mais ça fait très longtemps. La perspective à court terme pour l'entreprise est de poursuivre dans les segments de marché où on est. On a des segments nouveaux, par exemple le Spyder qui offre plusieurs possibilités de développement, et le côte à côte Maverick X3, qui pourrait présenter de nouveaux modèles aux six mois », soutient M. Morissette.

L'entreprise basée à Valcourt à l'intention de continuer avec le programme de développement du Maverick pour les prochaines deux années et demie. Pour l'avenir, Sylvain Morissette précise que « d'autres opportunités peuvent se dessiner et on regarde toutes les options. On a des habiletés dans l'industrie des véhicules récréatifs qui nous permettent d'explorer différents horizons. La motocyclette pourrait être un de ces horizons-là. Par contre, on n'y est pas encore. »

Pour le moment, le but de la compagnie est de continuer la production et les lancements des véhicules côte à côte aux six mois et dans les autres segments de marchés comme la motoneige. Celle-ci, qui sera en production à l'automne, aura une toute nouvelle plateforme. « Ce sera une toute nouvelle génération de motoneige complètement inédite en ce qui concerne entre autres la maniabilité. On pousse la qualité de manoeuvre et c'est vraiment une nouvelle façon de conduire la motoneige plus adaptée aux corps et aux individus », termine M. Morissette.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer