Courte manifestation chez Kruger à Brompton

Les syndiqués de la CSN ont manifesté devant... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Les syndiqués de la CSN ont manifesté devant l'asine de Kruger de l'arrondissement de Brompton, mercredi matin.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Près d'un an après avoir promis d'augmenter les moyens de pression, les employés syndiqués de Kruger ont manifesté, mercredi matin devant l'usine de l'arrondissement de Brompton.

Un groupe de syndiqués de la CSN ont manifesté brièvement au début du quart de travail, afin de témoigner de «leur ras-le-bol à l'égard de l'inaction de leur employeur».

Ils dénoncent le surcroît de travail occasionné par le manque de personnel à la suite de départs volontaires qui ne sont pas remplacés ou comblés par des sous-traitants, affirment-ils.

En octobre dernier, on apprenait que les relations de travail à l'usine de la papetière de l'arrondissement de Brompton ont déjà été meilleures. Les syndiqués menaçaient d'augmenter les moyens de pression afin de faire comprendre à l'employeur leur exaspération concernant l'utilisation de la sous-traitance à l'usine.

La convention collective entre le Syndicat des travailleurs et travailleuses des pâtes et papier de Brompton (CSN) et la compagnie Kruger était échue depuis le 31 mai 2015.

« C'est à plusieurs reprises que nous avons dénoncé à l'employeur que les travailleurs sont à bout de souffle, déclare André Forest, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des pâtes et du papier de Brompton - CSN. Nous demandons simplement l'embauche de personnel pour qu'ainsi nous puissions prendre les congés auxquels nous avons droit.»

«La situation actuelle est inacceptable. Bon nombre d'employés se font refuser des congés par manque de personnel remplaçant et cette situation n'est pas nouvelle, elle perdure depuis plus de trois ans.»

Les syndiqués demandent aussi que la négociation du renouvellement de la convention collective s'amorce dans les plus brefs délais. «Nous donnions le coup d'envoi d'une série de moyens d'action qui exclut la grève, mais il n'est toutefois pas exclu de convoquer une assemblée générale afin d'obtenir un tel mandat», souligne M. Forest.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des pâtes et du papier de Brompton - CSN compte plus de 200 membres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer