Les employés du Provigo incendié pris en charge

Le feu de  l'épicerie Provigo de la rue... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Le feu de  l'épicerie Provigo de la rue Galt Ouest a eu lieu dans la nuit du 17 au 18 juillet.

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

(Sherbrooke) Le Provigo de l'ouest est loin de la réouverture encore, puisque les travailleurs en sinistre ont posé, lundi matin, un périmètre de sécurité autour du bâtiment. Des employés de l'épicerie incendiée ont cependant été relocalisés dans certains cas ou reçoivent toujours un salaire en attendant les décisions quant à l'avenir du commerce.

L'odeur est toujours présente sur les lieux de l'incendie où plusieurs personnes ont vu leur emploi partir en fumée, en même temps que l'épicerie de Liette Fauteux. Une minorité d'entre eux ont cependant réussi à se trouver un emploi dans un autre Provigo de la région.«Ils ont un poste équivalent à ce qu'ils auraient eu au Provigo Liette Fauteux. Il ne s'agit que d'un prêt d'employé puisqu'ils sont encore et toujours des employés de madame Fauteux.», mentionne Johanne Héroux, directrice principale des affaires corporatives et des communications chez Loblaw, entreprise propriétaire des Provigo.

«Certains Provigo avaient besoin d'un coup de main pour la période estivale, c'est pour cette raison que quelques employés ont décidé d'aller leur prêter main-forte.»

«Nous en avons accueilli un la semaine dernière. On nous avait demandé s'il y avait des places de libres pour des employés du Provigo Liette Fauteux», explique Nathalie Lemieux, aide-gérante de l'épicerieProvigo de Windsor.

Tous les autres sont présentement sans emploi pour une période encore indéterminée, mais sont tout de même payés. «Quoi qu'il arrive, nous allons nous assurer qu'ils seront bien traités et qu'ils seront accompagnés également dans tout ce qui pourrait survenir. Il est encore trop tôt pour envisager des scénarios», indique Mme Héroux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer