Après les Tigres, Izzi quitte Gaudreau environnement

Johnny Izzi... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Johnny Izzi

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Quelques semaines à peine après avoir été démis de ses fonctions de président des Tigres de Victoriaville par une poignée d'actionnaires, voilà que Johnny Izzi quitte Gaudreau, l'entreprise qu'il représente depuis une douzaine d'années.

Officiellement, les deux partis ont indiqué avoir choisi de se dissocier d'un « commun accord ». Des sources fiables affirment toutefois que les relations n'étaient plus au beau fixe entre M. Izzi et le propriétaire de Gaudreau environnement, Daniel Gaudreau, un partenaire de la première heure des Tigres.

Il n'a toutefois pas été possible de confirmer si la récente controverse associée à la formation junior majeure a pu être l'élément déclencheur de cette dissociation.

Certaines décisions du directeur général sortant auraient également mené à des démarches judiciaires contre Gaudreau environnement, ce qui n'aurait pas plu au propriétaire.

Dans une entrevue accordée à l'hebdomadaire La Nouvelle, M. Izzi affirme qu'il n'y a pas de lien entre les deux événements outre leur proximité dans le temps. Après 12 ans de service et à l'âge de 61 ans, il estimait qu'il était temps pour lui de passer à autre chose. Il a indiqué vouloir prendre des vacances et réfléchir à son avenir. Il faut dire qu'il a multiplié les implications au cours des dernières années.

En plus des Tigres, il a été président de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région pendant six ans, en plus de créer les Anges de la région, organisme qui est venu en aide à Jolyanne Ouellette et son frère, Jessy, éprouvés par le décès soudain de leur mère, en rénovant leur maison et en leur conférant les ressources financières pour en faire l'acquisition.

Nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre Johnny Izzi, mais ce dernier n'a pas rappelé.

Marcel J. Dubois à titre intérimaire

C'est à l'ancien grand manitou de Princecraft Marcel J. Dubois que Gaudeau environnement a confié les rênes de l'importante entreprise de collecte et de tri de matières résiduelles. Ce dernier possède une vaste expérience du secteur manufacturier et était déjà impliqué au sein de l'entreprise, lui qui présidait un comité consultatif.

Celui qui a également siégé pendant de longues années sur le conseil d'administration de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska demeurera en poste le temps que l'on trouve un successeur à Johnny Izzi, un processus qui peut prendre plusieurs mois, selon les candidats qui frapperont à la porte de Gaudreau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer