Un autre investissement majeur chez Vétoquinol

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Princeville) Pour la quatrième fois en un peu plus de sept ans, l'entreprise de fabrication de médicaments pour animaux Vétoquinol vient de moderniser ses installations de Princeville. Cette fois, la société française a investi 7 millions $ afin d'ajouter 400 mètres carrés à son bâtiment et d'aménager deux nouveaux laboratoires.

«Cette inauguration est l'aboutissement d'un long processus qui a débuté en septembre 2015 quand le Groupe nous a accordé sa confiance pour le déménagement des activités de production du site de Belleville vers Princeville. Ces travaux majeurs ont été effectués non seulement en prévision de ce déménagement, mais également pour l'installation d'un nouveau mélangeur de 5 000 litres qui servira à la production de shampoing, crème et onguent, notamment », indique la porte-parole de l'entreprise Guylaine Brisson.Concrètement, Vétoquinol a procédé à l'aménagement de nouveaux laboratoires afin de procéder à la fabrication de Folltropin (FSH), une hormone folliculo-stimulante (porcine), ainsi qu'à des produits de la gamme Vigro Flush utilisés dans la reproduction animale. Ces nouveaux produits viennent ainsi consolider la position de l'usine princevilloise en Amérique du Nord.

« L'usine de Princeville est depuis quelques années, et maintenant avec l'ajout de la production du Folltropin, devenue la plaque tournante dans la fabrication des produits distribués à travers l'Amérique du Nord », continue-t-elle, précisant que l'usine de Princeville est la seule du groupe à posséder toutes les certifications exigées pour livrer ses produits sur le territoire américain.

Ces investissements coïncident avec la création d'une quinzaine de nouveaux emplois spécialisés. Au total, Vétoquinol Princeville compte maintenant plus de 80 travailleurs.

« L'inauguration de ces nouvelles installations, c'est l'assurance d'une activité économique supplémentaire dans une région et aussi le début d'une exploitation, par des équipes fières de leur nouvel environnement de travail. Pour l'entreprise, c'est une façon de mieux répondre aux besoins de ses clients dans le marché concurrentiel », explique Mme Brisson.

Vétoquinol n'a pas l'intention de s'en arrêter là. Au cours des prochains mois, il faut s'attendre à ce que l'usine princevilloise se voie confier d'autres produits de la gamme de reproduction, ainsi que de nouveaux produits qui sont actuellement en cours de développement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer