Pétrolia obtient en partie gain de cause

Pdg de Petrolia, Alexandre Gagnon.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pdg de Petrolia, Alexandre Gagnon.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Ressources Québec et Saint-Aubin n'auront pas à verser 13 millions $ dans la société en commandite Hydrocarbures Anticosti, comme le réclamait Pétrolia, a tranché vendredi le juge Martin Castonguay, de la Cour supérieure du Québec.

Au palais de justice de Montréal, celui-ci a cependant accueilli favorablement certains arguments de Pétrolia et exigé que Ressources Québec, filiale d'Investissement Québec, et Saint-Aubin versent mensuellement, jusqu'en mai 2017, les fonds nécessaires pour assurer l'administration du projet d'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti et maintenir certains emplois en place.

Dans l'immédiat, il n'a pas été possible de connaître l'ampleur du montant, puisque les parties impliquées ont dit vouloir prendre connaissance du jugement écrit avant de commenter davantage.

De plus, le juge Castonguay a ordonné aux parties de s'entendre afin de combler d'ici 30 jours le poste vacant d'administrateur indépendant au sein du conseil d'Hydrocarbures Anticosti à la suite d'une démission survenue en juin dernier. Faute d'une entente, le tribunal twranchera à partir de listes de candidats fournies par les partenaires.

« Nous sommes très heureux parce que le juge nous a en partie donné raison en reconnaissant la situation de blocage », a dit le président-directeur général de Pétrolia, Alexandre Gagnon, en sortant de la salle d'audience, refusant d'interpréter la décision comme une défaite.

La société établie à Québec voulait éviter de repousser les travaux d'exploration au moins jusqu'en 2017, ce qui, selon elle, pourrait entraîner un nombre indéterminé de pertes d'emplois, en plus de compromettre l'avenir du projet.

Questionné par les journalistes, le dirigeant de Pétrolia a affirmé qu'il était encore trop tôt pour confirmer que les forages exploratoires sur l'île d'Anticosti seraient reportés.

Très satisfait du jugement, le vice-président au développement des affaires d'Investissement Québec et responsable de Ressources Québec, Iya Touré, a pour sa part assuré que le programme d'exploration pétrolière à Anticosti n'était pas compromis.

« C'est un dossier qui évolue tous les jours, a-t-il dit. Les partenaires doivent se reparler pour décider de ce qu'ils vont faire sans subir la pression des dernières semaines. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer