Nouveau marché de produits fins à Victoriaville

Karina, Kathleen et Nathalie Lamontagne de la boulangerie... (Photo fournie)

Agrandir

Karina, Kathleen et Nathalie Lamontagne de la boulangerie Lamontagne, David Brûlé de Brûlé boucherie artisanale, Alain Vachon et Suzie Martel de Bières et saveurs du terroir et Martin Quessy de la poissonnerie La Moulière.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Quatre commerces d'alimentation de produits fins de Victoriaville ont choisi d'unir leurs destinées à un seul endroit et de fonder le Marché Quartier Notre-Dame. La création de ce nouveau complexe, dont l'ouverture est prévue pour l'automne, nécessitera un investissement de 1,5 million $ et permettra la création de 30 emplois.

Ainsi, les trois soeurs Lamontagne, propriétaires de la boulangerie Lamontagne, Martin Quessy de la poissonnerie La Moulière, Suzie Martel et Alain Vachon de Bières et saveurs du terroir, ainsi que David Brûlé de la boucherie Brûlé ont choisi d'offrir leurs produits au sein du bâtiment commercial situé à l'angle des rues De Bigarré et Bois-Francs. Cet endroit a accueilli plusieurs magasins à grande surface au fil des années. Le magasin Buro Pro est le dernier en liste.

Pour la boulangerie Lamontagne, qui fait partie du paysage victoriavillois depuis 30 ans, l'idée est d'offrir des produits de qualité et de faire de ce marché un lieu de découvertes et de saveurs dans un concept unique et agréable pour tous. « Quelques places assises profiteront à ceux qui désirent savourer immédiatement leur goûter », précise Kathleen Lamontagne.

Située dans une rue peu passante, poissonnerie La Moulière souhaite que ce déménagement lui permettra de rejoindre une plus grande clientèle. En plus du positionnement stratégique du marché, il mise sur l'achalandage généré par l'association ainsi que sur les 260 places de stationnements disponibles, lui qui ne pouvait, à ce jour, compter que sur trois cases.

Le son de cloche est le même pour les propriétaires de Bière et saveur qui demeurent méconnus puisque leur entreprise n'a pas pignon sur rue sur la rue Notre-Dame.

« Encore aujourd'hui, après huit ans d'existence, des clients nous disent fréquemment que c'est leur première visite et qu'ils ignoraient notre présence. Cette nouvelle association nous fera bénéficier d'une meilleure visibilité », mentionne Suzie Martel.

La coordonnatrice aux commerces et services de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région, Annie Verreault, est persuadée que ce nouveau commerce s'inscrit dans la tendance d'évolution des commerces spécialisés, créant un pouvoir d'attraction, tant par la qualité de son offre que pour la proximité physique dans les zones mieux densifiées. Dans ce cas-ci, on parle plus spécifiquement d'un bassin de 18 000 personnes dans un rayon de 1,5 km.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer