• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Lac-Mégantic : une première femme d'affaires revient au centre-ville 

Lac-Mégantic : une première femme d'affaires revient au centre-ville

Première femme d'affaires à reconstruire son commerce au... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Première femme d'affaires à reconstruire son commerce au nouveau centre-ville de Lac-Mégantic, Angèle Godbout a très hâte à l'ouverture officielle, l'automne prochain, de son nouveau commerce Visa Beauté Santé Spa, au 5450 boulevard des Vétérans, tout près du 5451 rue Frontenac, où elle avait pignon sur rue avant la tragédie du 6 juillet 2013.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Ils ne sont pas nombreux les promoteurs à suggérer des projets de reconstruction, au centre-ville sinistré de Lac-Mégantic. Outre le siège social de la MRC du Granit, déjà complété, et le projet de condotel de Pierre Bédard, la construction du nouveau commerce de la femme d'affaires Angèle Godbout, Visa Beauté Santé Spa, avance rondement. Elle sera la première femme d'affaires à se réinstaller dans la zone rouge du centre-ville.

L'ouverture en est prévue à l'automne 2016. Elle s'était relocalisée au 4480 rue Laval, au lendemain de la tragédie du 6 juillet 2013, dans une maison quatre fois plus petite que l'édifice où était situé son commerce sur la rue Frontenac. Elle revendra bientôt cette maison pour déménager au centre-ville. Elle y offre, encore aujourd'hui, toute une panoplie de soins esthétiques pour le corps, incluant la microdermabrasion toujours populaire.

Mais cela ne sera pas un simple déménagement de soins : elle en profite pour ajouter des services de spa nordique, bain chaud, bain froid et sauna. « La notion de spa implique des services de santé par l'eau, par définition. J'offrais déjà des soins de spa intérieur depuis 1999, mais ce sera maintenant une installation extérieure, quatre saisons », explique avec fierté Mme Godbout.

Elle a aussi ajouté, ces dernières années, des appareils sophistiqués du concept global médico-esthétique développé par une autre femme d'affaires dynamique, Danièle Henkel. Entre autres, un appareil impressionnant, une plate-forme oscillante de mise en forme, un véritable laboratoire humain qui se nomme Huber, travaillant avec des radiofréquences pour le raffermissement du corps, que le journaliste de La Tribune a eu le privilège d'essayer... un appareil fort intelligent grâce à son ordinateur performant!

Son nouvel édifice, situé dans un endroit stratégique face au Parc des Vétérans, au coin du boulevard du même nom et du boulevard Stearns, arborera un style bord de mer, genre Cape Cod, faisant un clin d'oeil au passé avec son bardeau de cèdre sur trois murs extérieurs. Le complexe comptera même une salle de conférence, à l'étage, où des formateurs des entreprises de Danièle Henkel viendront donner des formations, suivies par des gens de partout au Québec, drainant une clientèle de l'extérieur.

Ainsi, elle entend bien travailler et jouer un rôle attractif avec le complexe hôtelier Le Mégantic, du promoteur Pierre Bédard, qui sera situé sur le terrain voisin, une collaboration gagnant-gagnant profitable aux deux complexes. Seul l'édifice de Bell Canada les séparera, qui n'abrite que des équipements de communications, lequel a survécu à la tragédie du 6 juillet et à la démolition de tous les autres édifices.

Le 25 octobre 2013, Angèle Godbout a tenu à célébrer le 30e anniversaire de Visa Beauté Santé Spa, une longévité qui confirme l'appréciation de sa clientèle et la qualité des services personnalisés qui y sont offerts.

« Cette construction, c'est très positif. J'ai très hâte de déménager, les gens l'attendent. Il faut savoir puiser dans le passé pour réinventer l'avenir », conclut-elle.

Le dossier du centre de congrès de Thetford Mines ravivé

La récente inauguration du projet hôtelier La Cache du Domaine a contribué à raviver le dossier de centre de congrès de Thetford Mines.

Le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau, a profité de cette inauguration pour déclarer que, dans ce dossier, il ne restait qu'à compléter le montage financier du projet dans les meilleurs délais possibles. Quelques instants auparavant, Émilie Marcoux Mathieu, attachée politique du ministre Laurent Lessard, affirmait que le ministère des Affaires municipales avait confirmé que le montant était réservé depuis trois ans.

En entrevue avec La Tribune, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a confirmé les faits. « Le ministère des Affaires municipales dont j'étais ministre a accordé une aide financière de 2,8 M$ pour la réalisation d'un projet de 4,1 M$ en 2011. Depuis ce temps, année après année, Thetford Mines a demandé de reporter le projet et la somme d'argent. Les 2,8 M$ sont toujours disponibles. »

Au fil des ans, le coût du projet est passé de 4,1 M$ à 7 M$ et à 9 M$ lors du dépôt final il y a quelques semaines. Les gestionnaires de la Cache du Domaine ont pris l'engagement de gérer le centre de congrès, toutefois, la Ville de Thetford Mines souhaiterait obtenir une aide financière en provenance du fonds de 50 M$ du gouvernement fédéral.

Quant à l'aide du gouvernement du Québec, elle demeurera vraisemblablement à 2,8 M$. « Elle ne peut pas être actualisée et il n'existe pas de nouvelles enveloppes à cet effet. L'aide financière gouvernementale était alors de l'ordre de 66 pour cent. La Ville n'a qu'à ramener ses coûts au projet initial. À St-Agapit, nous avons construit un centre de 33 000 pieds carrés, avec des bureaux en plus, pour un peu moins de 7 M$ », de déclarer le ministre Lessard.

Laurent Lessard se fait prudent quand on parle de l'utilisation possible de sommes provenant du fonds provincial de 50 M$ accordé à la région d'Asbestos. « La ministre Lise Thériault procédera à une mise à jour au début du mois d'août pour connaître l'utilisation des sommes », souligne-t-il.

Les JEBFE changent de nom et de président

Les Jeunes entrepreneurs Bois-Francs et Érable (JEBFE) seront désormais rassemblés sous la dénomination Jeune chambre de Victoriaville, une appellation qui reflète mieux la réalité de l'organisation.

« Plus de 70 % de nos membres sont de jeunes professionnels, représentants et des employés d'entreprises. Nous devions opter pour une appellation plus simple et directe, n'excluant personne. Les termes jeunes entrepreneurs sont donc remplacés par jeune chambre, un concept plus inclusif. Cette décision nous permet aussi de rejoindre les autres jeunes chambres du Québec », affirme le président sortant, François Charest.

Les jeunes entrepreneurs ont, par ailleurs, annoncé l'élection d'Alexandre Fortier à titre de président. Ce dernier succède à M. Charest qui tire sa révérence après un mandat de deux ans.

Fiscaliste chez Pellerin Potvin Gagnon depuis 2009, M. Fortier siège au conseil d'administration des JEBFE depuis 2013. Son objectif sera de positionner la Jeune chambre en tant que porte d'entrée vers le monde des affaires, en plus d'inciter les membres à prendre part en plus grand nombre aux différentes activités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer