Hausse du nombre de locaux commerciaux vacants

Malgré une croissance encourageante de plusieurs indicateurs économiques... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Malgré une croissance encourageante de plusieurs indicateurs économiques dans son rapport annuel de 2015, Commerce Sherbrooke se montre préoccupé par le taux de vacance important des locaux commerciaux à Sherbrooke.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Malgré une croissance encourageante de plusieurs indicateurs économiques dans son rapport annuel de 2015, Commerce Sherbrooke se montre préoccupé par le taux de vacance important des locaux commerciaux à Sherbrooke. Il est passé de 7,96 à 9,51 %, et ce, même si le nombre total de locaux a diminué. C'est un des faits saillants du rapport annuel 2015 Commerce Sherbrooke.

« C'est lié aux fermetures de commerces et au développement de l'offre commerciale. Quand on a un projet au coin King-Jacques-Cartier par exemple et qu'on amène des commerces pour occuper les locaux, on déplace ceux qui existent déjà. On n'en crée pas de nouveaux. Je ne suis pas en train de dire d'arrêter le développement commercial, mais de bien le regarder et de le gérer. Nous sommes au-dessus de la moyenne de façon importante. Il faudra l'avoir à l'esprit dans l'avenir lorsque nous prendrons des décisions », commente le directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux.

« Il ne faut pas faire l'autruche. Il faut être vigilant. Nous aurons à calculer le taux d'absorption : combien de projets la Ville de Sherbrooke peut accepter par année pour maintenir un équilibre du développement commercial? Nous y trouverons des solutions », ajoute-t-il.

Le nombre de locaux vacants est passé de 863 à 1028 en 2015, soit 165 locaux supplémentaires. La fermeture du magasin Target au Carrefour de l'Estrie a un impact important en matière superficie vacante.

Néanmoins, le nombre total de locaux est passé de 4943 à 4721. « C'est lié à la démolition de certains commerces. Par exemple, lorsque nous avons attiré Starbucks à Sherbrooke, il a fallu démolir Réal Fredette Automobiles. Mais également, nous avons modifié la classification. Dans les années passées, nous avions des entrepôts dans nos chiffres. »

« Le taux de vacance est sûrement en lien avec l'arrivée de l'achat en ligne également. 9,5 % de locaux vacants, c'est quand même historique », a commenté le conseiller Marc Denault, qui a cherché à savoir si certains secteurs étaient plus touchés que d'autres.

Selon Gilles Marcoux, le taux de vacance en superficie, en date du 6 juillet 2016, est d'environ 12,91 % à Brompton et de 16,56 % dans Jacques-Cartier. Une augmentation importante a d'ailleurs été notée dans l'arrondissement de Jacques-Cartier.

À noter que l'offre des restaurants, des établissements d'hébergement et de divertissement est à la hausse.

« Si vous avez la disponibilité budgétaire, je suis convaincu que les Promenades King seraient heureuses de vous avoir de leur côté, mais il est certain qu'il faudrait aussi une volonté du propriétaire. Malheureusement, les communications entre la Ville et les propriétaires ne sont pas là », a ajouté Marc Denault.

Parmi les autres données, le nombre de faillites a diminué dans la région métropolitaine de recensement de Sherbrooke, qui couvre aussi d'autres villes comme Magog, en passant de 27 à 16. « Ça nous donne une bonne indication de la dynamique commerciale sur le territoire », fait valoir M. Marcoux.

Le nombre de permis de construction pour le secteur commercial a pour sa part augmenté de 12 %, mais la valeur totale de ces permis est en baisse de 15 %. Cette donnée s'explique probablement par la valeur de la rénovation du stationnement du Centre Sherbrooke en 2014.

Enfin, le programme d'aide à la rénovation commerciale a porté ses fruits et a permis la mise à jour de plusieurs locaux commerciaux. Pour chaque dollar investi par la Ville, ce sont 10 $ que les entreprises privées ont injecté dans la rénovation ou la construction. Le privé a donc investi 3,6 M$ dans la trame commerciale en 2015.

Le nombre d'emplois dans le secteur du commerce de détail a grimpé de 5 %.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer