Créer des souvenirs de famille avec l'autocueillette

Janie Perron, copropriétaire de la ferme Bec Bleu,... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Janie Perron, copropriétaire de la ferme Bec Bleu, Ghislain Lefebvre, coordonnateur du Conseil de l'industrie bioalimentaire de l'Estrie (CIBLE), Olivier Simard, copropriétaire de la ferme Au Pré Bleu, et Sylvie Bolduc, copropriétaire des Plantations Stéphan Perreault, encouragent les jeunes familles à pratiquer l'autocueillette chez l'un des 36 producteurs des Cantons-de-l'Est offrant 18 variétés d'aliments et de fleurs à cueillir soi-même.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ascot Corner) Tout le monde a déjà parcouru les champs, en famille ou entre amis, en quête de belles fraises juteuses lorsque l'été se pointe le bout du nez, ou a déjà grimpé dans une échelle pour cueillir une pomme bien mûre au sommet d'un pommier à l'automne. Toutefois, peu de gens savent que l'autocueillette peut aussi se pratiquer chez les producteurs d'argousiers, de cynorrhodons, de poires, de prunes... et même de sapins de Noël !

Voilà pourquoi le Conseil de l'industrie bioalimentaire de l'Estrie (CIBLE) a lancé jeudi la campagne L'autocueillette, c'est créateur de souvenirs, visant à encourager les jeunes familles à pratiquer l'autocueillette dans les Cantons-de-l'Est, et ce, de juin à décembre.

« Les 36 producteurs qui font partie du projet se sont rendu compte qu'il y avait un potentiel de valorisation du secteur de l'autocueillette qui était beaucoup plus grand que simplement fraises, framboises, bleuets, et ils ont décidé d'ouvrir la campagne plus large, en y incluant tout ce qu'on peut cueillir soi-même », a expliqué Ghislain Lefebvre, coordonnateur du CIBLE.

Puisque la campagne de promotion s'adresse principalement aux parents entre 25 et 45 ans, celle-ci mise surtout sur le Web et les médias sociaux, mais également sur des affiches et dépliants promotionnels distribués chez les producteurs ou à proximité de leur entreprise.

Tout l'été et l'automne, les cueilleurs pourront prendre des photos d'eux dans les champs et les publier sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #SouvenirDeCueillette pour courir la chance de remporter différents prix comme des paniers-cadeaux de produits régionaux.

« L'autocueillette, c'est une belle activité familiale : c'est d'aller chercher des fruits, mais c'est aussi de vivre un bon moment ensemble, de passer deux ou trois heures en campagne, au grand air, en ayant du plaisir », a souligné Olivier Simard, qui accueillait médias et producteurs à sa ferme, Au Pré Bleu, pour l'occasion.

« Avant, l'autocueillette, ça servait à faire de grosses réserves pour l'hiver et ça suivait une clientèle plus âgée. Maintenant, en visant les jeunes familles, c'est comme si on faisait un retour aux sources, un retour à la nature. L'autocueillette devient une activité pour se créer des bons souvenirs en famille, des moments à se raconter », a ajouté Janie Perron, copropriétaire de la ferme Bec Bleu.

Les producteurs sur place ont également rappelé qu'il était important de toujours téléphoner aux fermes avant de s'y rendre pour l'autocueillette, puisque Dame nature réserve parfois des surprises aux producteurs, ce qui peut retarder leurs récoltes.

Pour consulter le calendrier de cueillette et la grille des producteurs offrant l'autocueillette dans les Cantons-de-l'Est, rendez-vous à createurdesouvenirs.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer