85 000 $ versés à des jeunes prêts à entreprendre

Mandataire du programme Prêt à entreprendre, la Chambre... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Mandataire du programme Prêt à entreprendre, la Chambre de commerce de Sherbrooke a annoncé qu'elle verserait 85 000$ à trois jeunes entrepreneurs de Sherbrooke. Le président du comité interrégional, David Quirion, au centre, a félicité Élie Oisilleau, de Couvre-Plancher Tapis VN, et Joanie Venne, du centre d'amusement Le Rigolo, qui ont reçu chacun un prêt de 30 000 $. Le troisième entrepreneur, François Côté, de SE2-Alice, était absent lors de l'annonce.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Grâce au programme Prêt à entreprendre, la Chambre de commerce de Sherbrooke (CCS) a distribué trois chèques totalisant 85 000 $ à trois jeunes entrepreneurs de Sherbrooke, soit Joanie Venne, du centre d'amusement Le Rigolo, François Côté, de SE2-Alice, et Élie Oisilleau, de Couvre-Plancher Tapis VN.

Prêt à entreprendre offre un accompagnement global aux entrepreneurs par l'attribution de prêts d'honneur sans intérêt ni garantie d'une valeur pouvant atteindre 30 000 $, jumelée à du mentorat et à un appui technique. Le prêt représente un cinquième du capital investi par l'entrepreneur.

« C'est un honneur de pouvoir accorder à de nouveaux talents en affaires la possibilité de participer à cette initiative. Un appui financier et un accès à un réseau d'experts sont des soutiens précieux, particulièrement lorsqu'on commence un rêve entrepreneurial », a affirmé le président du comité interrégional David Quirion.

Le financement de 30 000 $ permettra au centre d'amusement Le Rigolo de prendre de l'expansion. « On prévoit à moyen terme ouvrir un deuxième centre Le Rigolo ce qui créera cinq nouveaux emplois. On pense aussi à développer davantage le volet ergothérapie », note Mme Venne.

Par ailleurs, les 30 000 $ reçus par Couvre-Plancher Tapis VN faciliteront le projet de relève au sein de l'entreprise. « Tapis VN a été fondé en 1972 et ce prêt contribue à assurer la continuité de l'entreprise », souligne M. Oisilleau qui a acheté le commerce il y a cinq mois.

Mandataire du programme Prêt à entreprendre depuis trois ans, la CCS a soutenu des entrepreneurs de l'Estrie et du Centre du Québec par des prêts qui totalisent 600 000 $. Une somme répartie entre 17 entreprises.

Le comité de sélection avait reçu une dizaine de dossiers de candidature pour cette ronde de financement. Les trois dossiers sélectionnés se sont démarqués soit par leur innovation, par leur capacité à créer des emplois ou par le potentiel de la relève observé.

Cette initiative, unique au pays, a été réalisée grâce à la collaboration du Ministère Économie, Innovation et Exportations, de la Caisse de dépôt et placement du Québec, du Mouvement Desjardins et Capital régional et coopératif Desjardins, de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), de la Fondation de l'entrepreneurship (FDE) et de Québecor. Le budget total est de l'ordre de 7 M$, financé par trois des partenaires du projet, soit le gouvernement du Québec (4 M$), la Caisse de dépôt et placement du Québec (1 M$) et le Mouvement Desjardins (2 M$).

À l'issue des cinq ans sur lesquels s'échelonne le programme, jusqu'à 300 entrepreneurs les plus prometteurs de tous âges et de toutes les régions du Québec auront tiré profit d'un financement et d'un accompagnement de haut niveau offert par une équipe de mentors bénévoles.

Les entrepreneurs de la région peuvent compter sur un réseau d'une centaine de mentors au profil différent, notamment grâce à Sherbrooke Innopole et du Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé.

Me Bruno Lavoie... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Me Bruno Lavoie

Archives, La Tribune

CHAMBRE DE COMMERCE DE SHERBROOKE
Bruno Lavoie reconduit à la présidence de la Chambre de commerce

Me Bruno Lavoie a été reconduit à la présidence du conseil d'administration de la Chambre de commerce de Sherbrooke (CCS), mardi, lors de l'assemblée générale annuelle de l'organisation. Il s'agit d'un deuxième mandat pour le notaire sherbrookois.

Les neuf postes qui étaient à combler l'ont été sans qu'il y ait d'élections puisque neuf candidatures admissibles avaient été déposées. Pierre Harvey, Alain Dorval, Sylvain Richer et Jessie Kendall sont les nouveaux membres au sein du conseil d'administration.

Au cours de la soirée, Benoît Riendeau, de la firme Joly Riendeau, a présenté les états financiers de la CCS à ses membres. En résumé, les produits de l'exercice se terminant en 2016 se chiffrent à 485 000 $ alors qu'ils s'élevaient à 579 000 $ en 2015 et à 558 000 $ en 2014. La baisse des produits est expliquée par la diminution de revenus sur les activités et une diminution des cotisations souvent en raison de la fusion des établissements comme c'est le cas dans le secteur de la santé.

Par ailleurs, le Gala Reconnaissance a généré moins de revenus, mais les bénéfices découlant de l'événement sont demeurés stables à 87 000 $.

Au final, la CCS a enregistré une perte de 13 000 $ en 2016 comparativement à un mince bénéfice de 2 $ en 2015 et un bénéfice de 56 000 $ en 2014. La perte de 2016 avait été budgétée en début d'année, précise l'organisation.

Au cours de la dernière année, la CCS a tenu six événements et s'est penchée sur une dizaine d'enjeux dont le Sondage sur les perspectives économiques, la réforme de la gouvernance de la ville, le programme de gestion des matières résiduelles à la ville, l'essence, l'aéroport, les commerces itinérants, l'achat local.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer