• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Domtar installe une deuxième turbine-alternateur de 36 M $ 

Domtar installe une deuxième turbine-alternateur de 36 M $

La deuxième turbine-alternateur de l'usine Domtar de Windsor... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La deuxième turbine-alternateur de l'usine Domtar de Windsor permettra à l'entreprise de produire un total de 50 MW d'électricité.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les travaux d'installation d'une deuxième turbine-alternateur d'une puissance de 18 mégawatts (MW) ont commencé cette semaine à l'usine de pâtes et papiers Domtar de Windsor.

Grâce à cet investissement de 36 M $, la capacité de production totale d'électricité de l'entreprise s'élèvera à près de 50 MW et permettra d'alimenter l'équivalent de la consommation annuelle en énergie de 12 800 maisons unifamiliales.

« En 2011, Hydro-Québec a instauré un programme de cogénération à base de biomasse forestière résiduelle pour aider l'industrie papetière québécoise à être plus performante et compétitive sur le marché », rappelle Michel Lemieux, directeur des services techniques de l'usine.

Pour ceux qui ne seraient pas à l'aise avec ce jargon, le programme auquel fait référence M. Lemieux visait l'achat par Hydro-Québec d'électricité produite par le chauffage de matières organiques telles que les écorces de bois et les sciures dans les usines papetières de la province.

« À Windsor, on a regardé ça et on s'est rendu compte qu'on avait la capacité de générer encore plus d'électricité avec la vapeur à haute pression que l'on utilise dans nos procédés, indique M. Lemieux. En gros, on produisait de l'énergie qui n'était pas utilisée. »

La nouvelle turbine-alternateur s'ajoutera à la première, d'une puissance de 30 MW, qui avait été inaugurée en 2001 à l'usine de Windsor. Toutes deux utiliseront la vapeur produite par les chaudières qui brûlent de l'écorce de bois et autres résidus comme moyen de générer de l'électricité, de la même façon qu'un barrage se sert de l'eau pour fonctionner.

« En ajoutant une deuxième turbine, on voulait demeurer compétitif au sein du marché des pâtes et papiers, assurer notre avenir à long terme et préserver les 850 emplois qu'on a ici, sans compter les emplois indirects que l'on crée », fait valoir le directeur.

En plus d'améliorer sa performance énergétique, ce projet réduira les coûts de production de Domtar. L'entreprise a aussi conclu une entente de 20 ans avec Hydro-Québec, ce qui lui assure de vendre toute l'électricité qu'elle produira. Le prix de vente dépendra du moment et de la quantité d'électricité vendue chaque année.

« C'est un projet très mobilisateur pour les employés, et la population voit aussi d'un très bon oeil, je pense, que l'on continue à investir dans l'usine de Windsor pour la maintenir en santé », ajoute M. Lemieux.

Le directeur estime que la nouvelle turbine-alternateur devrait être prête à entrer en fonction à l'été 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer