Taux d'occupation de 80 % au Vü

Fondateur du Groupe Maurice, qui a donné naissance... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Fondateur du Groupe Maurice, qui a donné naissance au complexe résidentiel pour retraités Le Vü à Sherbrooke en 2015, Luc Maurice a partagéavec des membres de la Chambre de commerce de Sherbrooke sa vision des besoins des aînés d'aujourd'hui.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) Presque un an après son ouverture, le complexe résidentiel pour retraités Le Vü, qui s'élève dans le secteur King-Jacques-Cartier à Sherbrooke, affiche un taux d'occupation de 80 % de ses 312 unités.

« On est très contents de la réponse », commente Luc Maurice, fondateur du Groupe Maurice et du Vü.

« Je pense qu'il y avait un besoin à combler à Sherbrooke même si le marché immobilier est un peu difficile ces temps-ci. »

M. Maurice prenait la parole mercredi matin en déjeuner-conférence devant une trentaine de membres de la Chambre de commerce de Sherbrooke. En rappelant l'expertise qu'il a développée dans l'industrie des résidences pour personnes âgées, après une première carrière dans les Forces armées canadiennes et comme aide de camp de la gouverneure générale Jeanne Sauvé, M. Maurice a raconté sa fierté de construire des complexes appréciés des aînés de demain - qui sont bien différents des aînés d'hier, insiste-t-il - et d'influencer toute une industrie.

« La notion de lifestyle est au coeur de nos projets, dit Luc Maurice. Car les personnes aînées et les personnes malades, ce n'est pas la même chose. (...) Moi je vends de la socialisation, de la sécurité et un peu de santé. Et de penser qu'on peut rendre quelqu'un un peu plus heureux en favorisant la socialisation, en sachant qu'il peut côtoyer deux ou trois amis chaque jour par exemple si c'est ce qu'il souhaite, c'est majeur. »

Le taux d'attraction des résidences pour aînés est d'ailleurs nettement plus élevé au Québec qu'ailleurs au Canada. Ainsi, 19,2 pour cent des 75 ans et plus au Québec vivent en résidence contre 4 à 8 % dans les autres provinces.

« Et on est capable d'amener ça à 22-23 pour cent tous ensemble, si l'industrie reste connectée sur le client », observe M. Maurice, qui a présidé pendant neuf ans, jusqu'en novembre dernier, le Regroupement québécois des résidences pour aînés et qui se targue d'avoir mis au point le modèle d'affaires de demain pour l'Amérique du Nord. « Tous les gros joueurs canadiens et américains sont venus voir notre produit ici. »

À Sherbrooke même, le Groupe Maurice à un taux de pénétration de 23,8 pour cent alors qu'il est de 18,5 pour cent dans l'ensemble de ses 26 complexes au Québec.

L'entreprise va lancer deux nouvelles constructions d'ici quelques semaines, à Candiac et à Aylmer, et compte faire trois nouvelles annonces d'ici la fin de 2016.

Un de ces projets inclura l'intégration de 55 unités de logements abordables, possiblement dans une formule coopérative, laisse entrevoir M. Maurice, qui répétera à plusieurs reprises dans son allocution son souci de préserver l'accessibilité financière à ses complexes d'habitation et d'améliorer la qualité de vie de milliers de personnes.

Dans cinq ans, le Groupe Maurice vise atteindre 40 résidences et desservir 16 000 clients.

Le complexe Le Vü a annoncé que les recettes du déjeuner-conférence allaient être remises à la Maison Aube-Lumière et que la société immobilière Immex allait doubler le don.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer