• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Bilan positif pour la mission économique aux États-Unis 

Bilan positif pour la mission économique aux États-Unis

Rentrant tout juste d'une mission économique aux États-Unis,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Rentrant tout juste d'une mission économique aux États-Unis, la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, espère pouvoir rapidement effectuer d'autres déplacements à l'étranger en vue d'attirer des investissements privés dans sa ville.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Rentrant tout juste d'une mission économique aux États-Unis, la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, espère pouvoir rapidement effectuer d'autres déplacements à l'étranger en vue d'attirer des investissements privés dans sa ville.

Mme Hamm se montre fort heureuse de la mission à laquelle elle a participé cette semaine en compagnie d'autres maires du Québec.

Organisé par l'Union des municipalités du Québec, ce périple a permis à la mairesse de Magog de tisser des liens avec diverses organisations en sol américain.

« Je fais un bilan très positif de ce voyage, lance la mairesse. C'était une formule gagnante pour tout le monde d'impliquer des élus et des entreprises dans ce projet. On a été tellement bien reçus par les gens qui nous ont accueillis là-bas. On voyait qu'ils étaient contents de notre visite. Ils reconnaissaient qu'il est normal de maximiser les échanges avec un voisin comme le Québec. »

En outre, les cinq municipalités participant à la mission - les autres étant Drummondville, Shawinigan, Alma et Gatineau - ont signé une entente devant paver la voie à la création d'un partenariat à saveur économique avec la ville de Rochester.

Partenariat Syracuse-Magog

La mairesse espère également la création d'un partenariat Syracuse-Magog sur le plan des technologies de l'information et des communications. « L'incubateur de Syracuse est intéressé à créer des liens avec celui qu'on a chez nous. Je dois faire un suivi à ce sujet », annonce-t-elle.

Ayant accompagné Vicki May Hamm ainsi que ses quatre homologues, le Groupe IXTROM et les représentants de l'École nationale de sécurité intégrée auraient aussi fait des rencontres prometteuses.

Mme Hamm souhaite maintenant répéter l'expérience à court terme. « S'il y a une seconde mission de l'UMQ, je vais sûrement passer mon tour. Mais nous pourrions nous allier à une municipalité voisine pour refaire le même genre de voyage. »

Affirmant avoir toujours été convaincue de la pertinence des missions économiques à l'étranger, la mairesse croit que les Magogois comprennent leur importance.

« C'est vrai qu'il y a des frais associés à ces voyages. Je pense par contre que les gens sont plus ouverts maintenant à ce type de périple. Je n'ai presque pas eu de commentaires négatifs lors de mes deux plus récentes missions », note-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer