• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Prix de la CNESST : le cadenassage des machines à papier facilité chez Domtar 

Prix de la CNESST : le cadenassage des machines à papier facilité chez Domtar

Le cadenassage d'une machine à papier à l'usine Domtar de Windsor est une... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le cadenassage d'une machine à papier à l'usine Domtar de Windsor est une opération assez complexe et les erreurs peuvent avoir des conséquences très grave.

Une innovation récente consiste en une réplique d'un tableau de cadenassage se trouvant dans l'usine permettant aux employés affectés à cette tâche d'exécuter un cadenassage « virtuel » d'une machine de production de façon autonome, sans pour autant compromettre les opérations. La pratique se rapproche fidèlement de la réalité, est sécuritaire et rend les employés plus confiants quant aux pratiques de cadenassage.

Cette initiative a été récompensée par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) qui a couronné les lauréats régionaux des Grands Prix santé et sécurité du travail dans la région de l'Estrie.

Les gens de la Division de l'entretien et de la voirie de la Ville de Sherbrooke ont été honorés.

Lors de travaux d'asphaltage, les employés de la Ville de Sherbrooke, pour la Division de l'entretien et de la voirie, doivent soulever et retenir les cadres ajustables des regards et des puisards à l'aide d'une pioche pour compacter l'asphalte et lui donner l'inclinaison voulue. Un cadre ajustable et son couvercle peuvent peser jusqu'à 50 kg.

L'utilisation de crics lors de travaux d'asphaltage permet de retenir le cadre des puisards durant les travaux d'asphaltage, sans qu'un travailleur n'ait à supporter le poids du cadre. En plus de réduire énormément l'effort physique demandé aux travailleurs, les crics s'installent en quelques minutes et permettent une meilleure planification du temps de travail, une diminution des risques d'erreurs d'installation du cadre ajustable et une utilisation minime de la pioche.

Chez Cordé Électrique, plusieurs fois par jour, les employés attitrés au montage des harnais électriques doivent changer les schémas électriques en manipulant de lourds panneaux de bois, nécessitant la participation de deux employés, du temps et de l'espace de rangement. Elle comporte également d'importants risques de blessure.

L'entreprise a donc instauré une méthode de production innovante permettant de changer les schémas électriques en cinq minutes, et ce, sans manipuler les lourds panneaux de bois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer