La CCIBFE crée une académie pour gestionnaires

L'instigateur du projet d'Académie entrepreneuriale Desjardins, Jean Lambert,... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

L'instigateur du projet d'Académie entrepreneuriale Desjardins, Jean Lambert, et la présidente de la CCIBFE, Virginie Bonura.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) La Chambre de commerce et d'industrie Bois-Francs-Érable s'est dotée d'une académie afin d'offrir une formation qui répondra aux besoins des entrepreneurs.

Le penseur de l'Académie entrepreneuriale Desjardins, le comptable Jean Lambert, ne cache pas que le projet est inspiré de l'École d'entrepreneurship de Beauce, mais il a été adapté à la réalité du tissu économique de la région, majoritairement constitué de PME. Les frais d'inscription seront également moindres, il en coûtera environ 8500 $ pour s'inscrire au programme de neuf modules offert sur une vingtaine de jours.

« C'est pour moi l'aboutissement d'un grand rêve, d'un projet qui a fait consensus assez rapidement autour de moi. C'est mon expérience qui m'a permis de me rendre compte qu'il y avait des besoins en formation pour les gestionnaires. Les entrepreneurs doivent être plus performants pour survivre dans la jungle des affaires. Ils ont de moins en moins de marge de manoeuvre, ils ont besoin d'être plus aux aguets et plus stratégique pour faire face aux nombreux changements qui se présenteront inévitablement », explique M. Lambert.

L'Académie accueillera une première cohorte d'une quinzaine d'académiciens en septembre. On prévoit en recevoir deux par années. Le programme aura pour mandat d'offrir une formation complète et concrète afin de parfaire les compétences des dirigeants d'entreprises de la région.

« Il y a beaucoup de ressources pour démarrer des entreprises, mais il y en a bien peu pour aider ces entrepreneurs à franchir cette barrière des cinq années en affaires. On a besoin de gens qui entreprennent et qui savent le faire, de gens qui créent de la richesse de façon durable », affirme la présidente de la CCIBFE, Virginie Bonura.

Cette dernière ajoute que l'Académie permettra à la région de rayonner puisque des gestionnaires de l'extérieur de la région ont déjà manifesté leur intérêt pour le programme. Les locaux utilisés pour dispenser ces formations n'ont pas encore été définis. On souhaite toutefois que le tout se déroule dans un environnement sortant du cadre traditionnel.

La création de l'Académie a été rendue possible grâce à une aide financière de 150 000 $ des caisses Desjardins des Bois-Francs et de l'Érable, ainsi que par la participation du Cégep de Victoriaville à la gestion du contenu des différents modules.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer