Défi Polyteck dévoile ses nouvelles installations

Serge Sylvain, directeur général, Raymond Gouin, directeur général... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Serge Sylvain, directeur général, Raymond Gouin, directeur général du Conseil québécois des entreprises adaptées, Hélène Pelletier, présidente du conseil d'administration, Josée fortin, directrice générale de Sherbrooke innopole, Christian Desroches, stagiaire de l'entreprise, Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke, Michel Desroches, père de Christian, et Carl Tourigny, directeur du Centre saint-Michel, ont assisté vendredi à l'ouverture officielle de l'usine de Défi Polyteck.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

La Tribune

Défi Polyteck a célébré vendredi une étape importante de son développement avec l'inauguration de son nouveau centre de production, qui offre un environnement de travail stimulant et mieux adapté pour ses employés, majoritairement des personnes atteintes de différentes limitations fonctionnelles. La nouvelle bâtisse a permis le regroupement de trois entités, soit l'Atelier Polyteck, Défi SM et Défi Récup-Air.

Au nom du gouvernement du Québec, le député de Saint-François, Guy Hardy, a souligné l'importante contribution de l'État pour les opérations de Défi Polyteck, qui s'élève à plusieurs millions de dollars pour l'année 2016-2017. Guy Hardy a profité de l'occasion pour annoncer une aide additionnelle de 3,4 M$ de la part d'Emploi-Québec, qui permettra l'adaptation de 144 postes pour les personnes handicapées.

« Défi Polyteck incarne l'économie sociale », a déclaré fièrement Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke. « L'entreprise est une source d'inspiration pour l'ensemble du Québec », a-t-il ajouté. Mariant la compétence et le professionnalisme des employés atteints d'un handicap ou d'une déficience, Défi Polyteck est perçu comme une entreprise très performante par ses pairs, avec environ 5 M$ de commandes annuelles.

La nouvelle usine du boulevard Queen-Victoria accueille maintenant 175 employés et 45 stagiaires. C'est 84 pour cent des employés qui ont un handicap ou une déficience. Défi Polyteck leur offre une chance de s'épanouir dans un emploi stimulant, tout en améliorant leur qualité de vie de façon considérable.

« J'ai le sentiment d'être apprécié, je sens que je suis utile. Je suis fier d'avoir un travail que j'aime et qui développe mes compétences », lance Christian Desroches, un stagiaire de Défi Polyteck atteint d'autisme. Son témoignage permet de comprendre la chance et le bonheur que l'entreprise apporte à ces employés qui peuvent être des citoyens actifs et productifs.

Le changement de bâtisse s'est fait dans le plus grand respect de ceux qui y travaillent. « Les employés sont au coeur de nos décisions », précise Hélène Pelletier, présidente du conseil d'administration de l'entreprise. Même s'il s'agit d'une grosse restructuration, les employés auront accès à de meilleures infrastructures, qui, elles, sont encore mieux adaptées à leurs besoins. « La belle bâtisse, vous l'avez gagnée à force de travail, soyez-en fiers », mentionne Serge Sylvain, directeur général de l'entreprise, en s'adressant aux employés, tout en soulignant au passage que cette inauguration survient en pleine Semaine nationale de la santé mentale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer