Efficacité énergétique : l'UdeS domine à Detroit

Le véhicule monoplace à propulsion électrique Beyond de... (Photo fournie)

Agrandir

Le véhicule monoplace à propulsion électrique Beyond de l'Université de Sherbrooke a dominé le classement du Shell Eco-marathon Americas pour l'efficacité énergétique.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On peut dire de l'équipe du projet de véhicule monoplace à propulsion électrique Beyond de l'Université de Sherbrooke qu'elle excelle en efficacité énergétique.

Ces étudiants en génie électrique et en génie mécanique ont dominé le classement du Shell Eco-marathon Americas qui se déroulait en fin de semaine à Detroit, au Michigan. Ils ont remporté une éclatante victoire dans la catégorie prototype batterie électrique avec un résultat au final de 731 km/kWh.

Leurs plus proches rivaux, l'Oregon State University et la Duke University, ont obtenu respectivement un score de 414 km/kWh et de 406 km/kWh.

Ils ont aussi surpassé la marque de 449,9 km/kWh établie en 2015, poursuivant la tradition victorieuse de l'UdeS qui avait remporté la compétition en 2014, à Houston au Texas, avec le projet E-Volve, dans la catégorie concept urbain/batterie électrique.

« L'Université de Sherbrooke (volet électrique) et l'Université Laval (volet essence) ont gagné dans les deux catégories où il y avait le plus d'équipes en compétition. C'est encourageant de voir que le génie québécois performe aussi bien sur la scène internationale », affirme fièrement Justin Labrie, diplômé en génie mécanique et coordonnateur du projet.

Les diplômés de la faculté de génie ont non seulement épaté la galerie en efficacité énergétique, mais en plus, ils ont remporté le prix du meilleur design, mentionne un communiqué de presse de l'UdeS. « Remporter la première place dans notre catégorie est une grande réussite, mais obtenir la reconnaissance du jury pour la qualité de la conception autant mécanique qu'électrique est notre plus grande fierté », fait valoir Julien Longchamp, diplômé en génie électrique.

Une femme aux commandes

On est aussi bien fier de dire qu'une femme était aux commandes du prototype futuriste. Puisque les équipes ne déploient pas la même stratégie sur la piste, le pilote du projet Beyond, Caroline Brière-Boyer, la seule femme du groupe. a adapté sa conduite en fonction de ce qui se présentait sur la route, précise-t-on.

« Les pilotes ont des degrés d'aisance très variables sur la course, c'est pourquoi il est difficile de prévoir leurs actions. De plus, la visibilité très réduite du véhicule rend les dépassements plus laborieux. J'ai toutefois eu la chance d'être en communication constante avec mon équipe qui m'avertissait des dangers sur la piste », affirme l'étudiante en génie biotechnologique qui a piloté avec brio ce prototype futuriste.

Les Sherbrookois avaient développé des concepts très différents des autres équipes pour leur véhicule, dont des structures en matériaux composites pour la carrosserie, inspirées des avions ultralégers, ainsi que des composantes électriques optimisées au maximum dont un moteur électrique entièrement conçu et fabriqué par eux.

Leur seule déception a été de ne pas avoir amélioré leur marque initiale lors du dernier essai en raison de pépins électriques qui ont causé une panne du moteur.

« Mais somme toute, nos objectifs ont été atteints en tant qu'équipe, et tout s'est déroulé comme prévu. Alors pour nous, c'est un très grand accomplissement après deux ans et demi de travail et de sacrifices », ajoute Vincent Choucrallah, diplômé du baccalauréat en génie mécanique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer