Le PPU de Brompton reçu tièdement

Une trentaine de citoyens de l'arrondissement de Brompton... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Une trentaine de citoyens de l'arrondissement de Brompton ont pris part mercredi soir à la séance de consultation publique qui s'est tenue au bureau d'arrondissement au sujet du Projet particulier d'urbanisme qui vise à revitaliser le noyau urbain de cet arrondissement.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le projet de réaménagement du noyau urbain de Brompton a fait l'objet de nombreuses critiques de la part des citoyens qui ont pris part à la séance de consultation tenue mercredi soir au bureau d'arrondissement.

Bien que le projet particulier d'urbanisme (PPU) prévoit des investissements de 1,10 million $ afin de mettre en valeur le patrimoine architectural, consolider l'offre commerciale et modifier de « façon majeure » l'intersection des rues Laval et Saint-Lambert, plusieurs aspects du projet ont été vivement critiqués par les citoyens qui se sont exprimés sur le projet.

Ce fut le cas à l'égard des mesures visant à réduire la vitesse sur la rue Laval, en y aménageant des avancées de trottoirs et en plantant des arbres le long du tronçon urbain de cette artère.

« Voulez-vous bien me dire comment des arbres vont faire pour ralentir le trafic? » a demandé d'un ton irrité Pierre Pouliot, un résidant de la rue Laval, selon qui « à moins d'en planter un en plein milieu de la rue, aucun arbre n'a jamais ralenti le trafic... ».

Suzanne Philips a pour sa part déploré le fait que le PPU semblait faire fi de la politique de la Ville de Sherbrooke à l'égard des ainés, notamment en ce qui concerne la notion de commerces de proximité. Elle a elle aussi déploré « l'absence de contrôle » à l'égard de la vitesse sur les rues Laval et Saint-Lambert, malgré la présence de plus en plus nombreuse de cyclistes.

Neuf interventions

Le PPU, tel que proposé, prévoit neuf interventions. Outre la reconfiguration de l'intersection Laval-Saint-Lambert, on propose de créer des portes d'entrée sur ces deux artères à la hauteur des rues de la Croix et Wilfrid-Laurier afin de créer une transition entre le milieu routier le noyau urbain de Brompton. Des avancées de trottoirs et la plantation d'arbres serviraient d'éléments de transition.

On propose également de « désenclaver » la Maison des arts et de la culture, considérée comme un bijou architectural et que le PPU entend mettre davantage en valeur. Actuellement coincée entre la voie ferrée et la rivière Saint-François, elle deviendrait plus facile d'accès en y aménageant « un lien piétonnier et cyclable esthétique » permettant de traverser la voie ferrée de façon sécuritaire. Un affichage adéquat permettrait également de mieux repérer l'établissement.

Les espaces de stationnement ont aussi été pris en compte par l'aménagement de trois aires de stationnement près de Laval et Saint-Lambert, incluant l'installation d'une borne de recharge électrique rapide.

La rue du Curé-LaRocque ferait elle aussi l'objet d'une intervention, notamment en construisant un trottoir du côté de l'église Sainte-Praxède et en reconfigurant l'intersection LaRocque et Notre-Dame.

Enfin, le plan propose de mettre en valeur l'ancre du bateau à vapeur Enterprise en la relocalisant au parc de la Rive, tandis que la croix de la rue du Curé-LaRocque servirait à commémorer l'emplacement de la première école catholique de Bromptonville.

Les citoyens qui souhaitent consulter le PPU peuvent le visionner en accédant au site internet de la Ville de Sherbrooke. Ceux-ci ont jusqu'au 23 avril pour faire connaitre leurs commentaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer