• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Élevage de porcelets : investissement de 5 M$ à Wotton 

Élevage de porcelets : investissement de 5 M$ à Wotton

Jean Roy, conseiller municipal à Asbestos, Hugues Grimard,... (La Tribune, Yvan Provencher)

Agrandir

Jean Roy, conseiller municipal à Asbestos, Hugues Grimard, préfet de la MRC des Sources, David Vincent, Nicole Gagnon, conseillère à Wotton, le député fédéral Alain Rayes et le président du Groupe Vincent, Jean-Guy Vincent, ont procédé à l'inauguration d'une nouvelle installation pour la maternité et l'élevage de porcelets à Wotton.

La Tribune, Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Wotton) L'industrie du porc se porte bien au Québec et la petite municipalité de Wotton en profite avec un investissement de 5 M$ qui vient de se concrétiser. Impliqués dans l'industrie porcine à Sainte-Séraphine depuis 1984, Jean-Guy Vincent et sa famille ont inauguré dimanche, devant quelque 300 invités, un bâtiment de 100 x 600 pieds doté d'équipements à la fine pointe des nouvelles technologies pour leur entreprise agricole liée à la maternité et l'élevage de porcelets.

L'idée de construire ces nouvelles installations a germé il y a cinq ans. « Le 8 septembre dernier, les travaux de construction s'amorçaient, exactement sept mois plus tard nous vivons une journée mémorable avec cette inauguration », a fait part David Vincent, un des fils de la famille, lui-même maire de Sainte-Séraphine et diplômé de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'environnement au campus MacDonald de l'Université McGill.

« Nous voulions un bâtiment simple d'opération, pensé en fonction de la mobilité et du bien-être des animaux, dans un environnement spacieux et bien aéré. Nos installations se divisent en trois sections, la saillie, la gestation et la maternité des porcelets. L'abattage sera effectué dans d'autres entreprises. Nous allons accueillir de 800 à 900 porcelets par semaine, soit environ 40 000 jeunes porcs annuellement grâce à cet investissement d'importance. Il suffira de cinq personnes pour gérer le tout. »

David Vincent confirme avoir obtenu toutes les autorisations et certifications du ministère de l'Environnement et des autres ministères reliés à cet usage en milieu agricole. « Nous répondons à tous les standards environnementaux et plus particulièrement aux exigences relatives à la disposition du phosphore généré par ce type d'entreprise. »

Spécialisée en production porcine, cette entreprise est avant tout une histoire de famille. Les fils Charles, Guillaume et David travaillent dans l'entreprise de Jean-Guy Vincent et de leur mère, Lise. Le député fédéral Alain Rayes et le préfet de la MRC des Sources, Hugues Grimard, présents à cette inauguration, n'ont pas manqué de le souligner cet autre investissement majeur pour le développement du créneau agroalimentaire de la région.

Pour la construction et l'aménagement de ce bâtiment, le groupe Vincent a pu également compter sur le soutien et l'expertise des Entreprises Verte-Estrie, propriétés de l'industriel Mario Côté. M. Côté était également présent samedi et a confirmé à La Tribune qu'il espérait mettre en marche son nouvel abattoir de canards à Asbestos pour le début novembre. D'ici quelques semaines, les travaux d'agrandissement de l'ancien édifice des Viandes Laroche débuteront et l'acquisition de la presque totalité des équipements requis pour la transformation des lieux pour l'abattage a été effectuée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer