• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Alliance Magnésium prépare son projet d'usine-pilote à Asbestos 

Alliance Magnésium prépare son projet d'usine-pilote à Asbestos

Avec toutes les autorisations nécessaires en main, Alliance... (Archives La Tribune)

Agrandir

Avec toutes les autorisations nécessaires en main, Alliance Magnésium est finalement prête à lancer son projet d'usine pilote de production de magnésium à Asbestos.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(ASBESTOS) Avec toutes les autorisations nécessaires en main, Alliance Magnésium est finalement prête à lancer son projet d'usine pilote de production de magnésium à Asbestos.

L'aménagement des installations du projet-pilote et sa construction vont se poursuivre pour encore six mois, suivis d'une mise en activité pour un autre six mois.

Le vice-président principal d'affaires corporatives, Pierre Saint-Aubin, confirme un coût de plus ou moins 10 M$ relié à l'usine pilote. De cette somme, l'entreprise s'est vu octroyer 3 M$ du gouvernement du Canada. Le fonds de diversification de la MRC des Sources y contribue par un prêt de 2 250 000 $ alors que l'entreprise y a déjà injecté 1 800 000 $ depuis trois ans. Des ententes d'investissements de l'ordre de 5 M$ signés avec des partenaires privés s'ajoutent pour compléter cette première phase.

Du travail en continu

« La livraison des premiers lingots est prévue pour la fin 2016, début 2017. La première phase commerciale nécessitant des investissements de 70 M$ se déroulera en 2018-2019 et la grande phase commerciale de 50 000 tonnes de magnésium, mise de l'avant avec un investissement majeur de 500 M$, est toujours dans notre planification pour s'amorcer en 2019 », a énoncé Pierre Saint-Aubin.

« Sur le plan technique, a-t-il poursuivi, nous travaillons en continu avec notre équipe technique et nos ingénieurs sur le développement du procédé et à l'analyse de la matière première. Cinq demandes de brevets ont cours en relation avec le procédé, dont celui sur l'anode qui a été confirmé en janvier dernier. Ce sont des opérations de laboratoire qui sont effectuées en grande partie sur le site actuellement, des opérations au plan industriel vont survenir très prochainement ».

Le volet environnemental demeure une préoccupation constante de l'entreprise. Alliance Magnésium a obtenu l'aval ministère du Développement durable et de l'Environnement du Québec pour la construction et l'opération de son usine pilote.

« À ce jour et selon nos avancées technologiques, nous pouvons toujours prétendre que notre procédé est le plus vert sur la planète pour faire du magnésium et que notre produit en sera tout autant, signale M. Saint-Aubin. Notre vision s'inscrit directement dans celle du gouvernement du Québec qui a mis de l'avant l'objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 37,5 % d'ici 2030 et nous croyons être en mesure d'y contribuer à la hauteur de 4 % de l'objectif de 1,6 % des GES en matière de transport avec notre industrie ».

Au total, l'implantation d'Alliance Magnésium devrait permettre la création de 350 emplois directs dans la région.

« En plus d'être un projet très structurant sur le plan économique, nous parlons toujours de 350 emplois directs, de 500 M$ d'investissements dans la région, nous sommes directement alignés sur les enjeux environnementaux et sociaux d'aujourd'hui. Un paradoxe persiste à l'effet que nous sommes reconnus à travers le monde pour le magnésium comme étant un des projets des plus prometteurs devant la demande croissante de ce métal dans les domaines du transport particulièrement. Nous sommes encore très mal connus au Québec et nous méritons d'être davantage supportés par nos gouvernements, par des financiers avec ce dossier d'envergure ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer