• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Brompton : le projet résidentiel du Groupe Laroche sur la glace 

Brompton : le projet résidentiel du Groupe Laroche sur la glace

Éric Laroche, promoteur et vice-président du Groupe Laroche,... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Éric Laroche, promoteur et vice-président du Groupe Laroche, était présent lors de la consultation du 22 mars.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Groupe Laroche met son projet résidentiel prévu à Brompton sur la glace. Souhaitant toujours aller de l'avant avec l'implantation de commerces à l'entrée de l'arrondissement, le long de la rue Laval, le promoteur affirme avoir entendu les préoccupations des citoyens à propos du volet résidentiel et propose de créer un espace de discussion pour adapter son projet.

Une consultation publique s'est tenue le 22 mars concernant le volet commercial, qui concerne une bande de 75 mètres de profondeur le long de la rue Laval, à la hauteur de la rue des PME. Y sont projetés un Tim Hortons, un lave-auto, un dépanneur et deux autres bâtiments commerciaux. Si l'adhésion semblait large pour l'implantation de commerces, le volet résidentiel, qui prévoit une centaine de portes et qui ne faisait pas l'objet de la consultation, a soulevé plusieurs commentaires. Le promoteur Éric Laroche avait laissé entendre que même si les projets étaient traités séparément, les commerces ont besoin du résidentiel pour survivre.

M. Laroche précise sa pensée. «Le projet commercial est viable sans la construction résidentielle, mais ce serait mieux s'il y en avait. Nous avons bien réfléchi et la consultation publique a été très constructive. J'ai toujours senti qu'il y avait une volonté pour le projet commercial. Il y a même une pétition pour la construction d'un Tim Hortons. Mais je comprends que les terres à l'arrière sont utilisées depuis longtemps par la population. Le projet résidentiel est sur la glace pour créer un espace de dialogue avec les gens, autant les citoyens, les commerçants que les associations locales.»

«Je crois encore au projet résidentiel, autant pour le développement de Brompton que pour nos commerces. Je veux travailler avec la population, pas contre elle. Je n'irai pas à la guerre si la population ne veut pas du projet.»

Et il ne sera pas déposé tant que le Groupe Laroche n'aura pas entendu les préoccupations de la population. «Nous ne nous attendions pas à ce que le résidentiel arrive demain matin de toute façon. Seulement, quand nous renouvellerons les baux de nos commerces, je serais heureux qu'ils décident de rester en fonction de la clientèle potentielle dans le voisinage.»

Principalement, le Groupe Laroche cherche à savoir si Brompton est ouvert à du développement résidentiel, puisqu'il ne reste plus beaucoup de terrains constructibles. «Nous sommes ouverts à aménager un parc ou à voir ce qu'il est possible de faire. Le terrain est très grand et il y en a quand même 50 % qui sont à l'extérieur du périmètre urbain. Il y a donc déjà une grande préservation. Nous croyons que nous en arriverons à une entente.»

Pour répondre aux préoccupations des citoyens pour la sécurité de la cellule commerciale, le Groupe Laroche propose d'ajouter une troisième voie à la rue Laval, soit une voie de virage, et suggère l'aménagement d'un trottoir à partir de la rue Bourgeoys. «Nous avons déjà déposé un plan au ministère des Transports du Québec. Nous nous engageons à faire des démarches auprès de la Ville et du ministère.»

Si le conseil municipal permet au processus de se poursuivre pour le volet commercial, une lettre sera envoyée à toute la population de Brompton pour expliquer les intentions du Groupe Laroche.

Éric Laroche affirme avoir déjà eu des appels pour des terrains si le projet résidentiel se concrétisait.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer