• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Motrec préfère Sherbrooke mais n'exclut pas d'autres villes 

Motrec préfère Sherbrooke mais n'exclut pas d'autres villes

Motrec Internationale souhaite agrandir son usine dans le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Motrec Internationale souhaite agrandir son usine dans le parc industriel Gene-H.-Kruger à Sherbrooke, mais n'élimine pas la possibilité de s'établir ailleurs. «Je crois et j'espère qu'on arrivera à une entente qui nous permettra de demeurer à Sherbrooke», affirme le propriétaire Blair McIntosh.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) En pleine croissance, Motrec Internationale prévoit doubler la superficie de son usine au cours des prochains mois. L'entreprise privilégie l'option d'agrandir son usine située dans le parc industriel Gene-H.-Kruger à Sherbrooke, mais n'élimine pas la possibilité d'une usine dans une autre municipalité telle que Drummondville, Magog, Windsor ou Plattsburgh.

« On s'est fait approcher par d'autres villes et nous avons regardé la possibilité de nous relocaliser ailleurs, mais à la fin de la journée, notre préférence est de garder et centraliser toutes nos activités à Sherbrooke. Avec tout le travail que nous avons fait avec Sherbrooke Innopole et les autres intervenants des gouvernements provincial et fédéral, je suis très optimiste. Je crois et j'espère qu'on arrivera à une entente qui nous permettra de demeurer à Sherbrooke », note Blair McIntosh, propriétaire de Motrec Internationale.

La décision devrait être prise en avril. Les travaux devraient débuter avant l'été et se poursuivre jusqu'en octobre.

L'usine de Sherbrooke a actuellement une superficie de 30 000 pieds carrés et l'entreprise a besoin de 60 000 pieds carrés pour répondre à la demande grandissante pour ses véhicules industriels électriques.

L'entreprise sherbrookoise compte près de 75 employés et elle a une masse salariale de 3 M$.

Sherbrooke Innopole confirme être en négociations avec Motrec Internationale.

« Nous travaillons très fort sur le dossier de Motrec depuis plusieurs mois. Je suis en contact régulier avec M. McIntosh afin de finaliser une offre qui répondra en tous points aux besoins de son entreprise et je suis très optimiste à cet égard. Je ne peux évidemment pas vous en dévoiler les détails, car nous sommes encore en discussion et surtout tenus à la confidentialité, mais soyez assurés que nous mettons absolument tout en oeuvre pour nous assurer que l'entreprise continuera sa croissance à Sherbrooke », a déclaré la directrice générale Josée Fortin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer